dépot de nom de domaine en .vn / Vietnam

Le .vn s’ouvrira à tous cet été

Initialement prévue à la fin du printemps, l’ouverture directement sous le .vn aux sociétés étrangères ne se fera que fin juillet. Début juin, 45 jours de « sunrise period » publique permettront aux détenteurs de droits antérieurs de protéger leurs noms de domaine au Vietnam. Le point avec Gary Thompson, responsable commercial du .vn.

MailClub : Comment se déroule la « sunrise period » ?

Gary Thompson : « Actuellement, la « sunrise period » est ouverte seulement aux revendeurs officiels de HI-TecK (NDLR : MailClub est « registrar » de cette extension, lire notre article précédent) et leurs clients. Début juin, nous ouvrons les enregistrements aux personnes physiques, cette période s’intitule « 45 jours pour la sunrise period publique ». Les enregistrements en second niveau sont limités aux propriétaires de marques et copyright, les compagnies connues, les dépôts de protections de la propriété intellectuelle ainsi que la gestion de marques sur le web. Un enregistrement individuel pour des sites personnels n’est pas autorisé. »

Quand le .vn sera-t-il ouvert à tous ?

« Il le sera à la fin des 45 jours pour la sunrise period publique (NDRL : On arriverait donc à une ouverture totale fin juillet). Nous l’annoncerons sur notre site officiel et dans la presse. »

Avez-vous quelques chiffres depuis le début de la sunrise period ?

« A l’heure actuelle, je ne dispose pas de statistiques que je puisse partager publiquement. »

L’Europe occidentale s’approprie le .vn

Avez-vous des exemples de grosses sociétés ayant déposées en .vn ?

« Je ne préfère pas donner ce type d’information sur nos clients, et ce qu’ils ont enregistré. Cependant, si vous prenez la liste de « Fortune 500 », et effectuez quelques recherches whois, vous constaterez que de nombreuses sociétés ont déposé leur .vn. Ils le font pour protéger leur identité contre les cybersquatteurs et augmenter leur présence en Asie.
Récemment, nous avons eu beaucoup de dépôt de la part de sociétés japonaises et d’Europe occidentale. Dans les faits, j’ai constaté avec nos revendeurs, que même des sociétés moyennes sont intéressées par le .vn, pas uniquement des sociétés américaines.
 »

Quel est votre objectif de développement pour le .vn ?

« Je souhaite faire du .vn un des ccTLD les plus connus et les plus viables au monde. En tant que responsable marketing de Hi-Tek, mon but est d’avoir un .vn aussi reconnu et familiarisé que le .cn chinois ou le .fr français.
Nous gérons depuis 3 ans le .vn et nous avons vu cette extension, peu identifiée avec des taux d’enregistrements très bas, devenir un ccTLD commercialisé par de nombreuses sociétés. Notre staff ici aux USA et également au Vietnam a fait un travail énorme en établissant des accords de revendeur. Jusqu’ici, je suis très heureux de la croissance du .vn. Avec l’ouverture en deuxième niveau, nous prévoyons une croissance encore plus rapide pour le vn.
 »

Préparation de résolution de litiges

Par ailleurs, le Centre internet du Vietnam prépare des résolutions de litiges concernant les noms de domaine vietnamiens. Le courrier du Vietnam fait part d’une décision du 26 mai 2003, « qui interdit le transfert, la location et la revente des noms de domaine terminés en .vn, sous n’importe qu’elle forme ». Malgré cela, des noms de domaine sont mis en vente tels batdongsan.com.vn pour 5.000 dollars, ou bien dream.com.vn et time.com.vn au prix de 300.000 $.

Revente interdite officiellement

Selon l’avocat Bach Thanh Binh du bureau d’avocat Pham & Liên danh, consultant pour le projet de réglementation des conflits de noms de domaine : « l’interdiction de revente ou de rétrocession d’un nom de domaine en .vn se base sur le principe que le nom du domaine doit être enregistré en vue d’une utilisation réelle et non dans un but mercantile. Sans dénier les besoins justifiés de revente et de rétrocession des noms de domaine, dans l’état actuel de la juridiction, une interdiction de revente s’impose, d’où la nécessité d’un règlement pour résoudre les conflits de nom de domaine vietnamiens ».

Au Vietnam, on compterait 10.000 noms de domaines 7 millions d’internautes.

Dynamique asiatique

L’ouverture du .vn s’inscrit dans une dynamique asiatique. Depuis 2 ans, les nics (organisme gestionnaire d’une extension) asiatiques se passent le relais de l’ouverture de leur zone. La Chine, HongKong, Singapour, l‘Inde, le Japon ou Macao, rythment l’actualité des noms de domaine sans interruption.

Afin de faire le point sur l’ensemble des chartes de nommage asiatique, MailClub vient de publier un dossier spécial Asie (pour le découvrir, cliquez ici).