Le .PRO va enfin s’ouvrir

Suite à l’approbation par l’ICANN de son projet de charte de nommage révisée, le registre du .PRO annonce un assouplissement considérable des règles d’enregistrement des noms de domaine sous son extension. Une révolution qui débutera le 14 juillet.

Depuis son lancement en 2004, cette extension spéciale n’a pas connue un franc succès auprès de sa cible : les professionnels exerçant à titre libéral.

Des conditions trop ciblées

Même si l’extension semble détenir un fort potentiel, son succès est jusqu’ici limité en raison de sa lourdeur procédurale ainsi que par ses conditions d’éligibilité très restrictives.

En effet, les règles actuelles permettent seulement à quatre catégories de professions libérales de briguer un .PRO. Seuls les médecins, les avocats, les ingénieurs et, les comptables peuvent en effet y prétendre.

Une fois ces conditions remplies, une exigence supplémentaire est requise ; exercer son activité dans un des quatre pays suivants Etats-Unis, Canada, Allemagne, Royaume-Uni !

Pour couronner le tout, chaque requérant doit envoyer des documents officiels attestant de ses droits. Le registre vérifiant manuellement ces documents afin d’accréditer les requérants, l’enregistrement est beaucoup plus long que la durée moyenne pour les autres noms de domaine.

Enfin, ne peuvent enregistrer de noms de domaine directement sous l’extension de deuxième niveau que les personnes exerçant des activités dans au moins deux des professions concernées. Et, elles ne peuvent se servir de ce nom de domaine que pour le rediriger vers leur domaine principal, enregistré sous un des sous domaine autorisé (law.pro,…).

Avec autant de freins à l’entrée, le registre devait revoir sa charte pour relancer son extension. Il élabore depuis plusieurs mois une nouvelle charte de nommage permettant une ouverture plus large. L’ICANN ayant validé cette nouvelle charte il y a quelques semaines, le registre nous expose maintenant son contenu.

Une ouverture à toutes les professions libérales

Les changements principaux sont l’ouverture de cette extension à toutes les professions libérales de toutes les nationalités. Une liste large de ces catégories professionnelles sera communiquée d’ici peu.

Pourront enregistrer des noms de domaine de second niveau, toutes les personnes exerçant au moins deux des activités citées dans la liste. Contrairement à la situation actuelle, le nom de domaine sera exploitable et ne devra pas obligatoirement être redirigé vers le site principal enregistré sous un sous domaine.

Enfin, le requérant n’aura plus de documents à envoyer au registre et ne devra plus attendre le feu vert de ce dernier. Il devra simplement fournir au registrar le type d’enregistrement détenu, le nom de l’organisme et son numéro d’enregistrement lors de sa demande.

Le registre espère voir ces modifications entrer en vigueur le 14 juillet 2008 et précise que cette ouverture ne fera pas l’objet de périodes prioritaires.

Pour en savoir plus :
Lire nos articles précédents sur le .PRO