Le prix des .com et des .net à la hausse

A partir du 15 octobre 2007, le prix d’achat des .com et des .net va augmenter auprès du registre Verisign. Un coup dur pour les prestataires discounters qui pourraient revoir leur prix à la hausse. Un coup en or pour Verisign qui devrait gagner 30 millions de dollars supplémentaires dans cette opération.

Verisign a annoncé que le prix d’achat d’un .com allait passer de 6 dollars à 6,42 $ et celui du .net de 3,50 $ à 3,85 $. Prévisible, cette augmentation résulte de la reconduction du contrat entre l’Icann et Verisign début 2006. Jusqu’en 2012, il permet à VeriSign de majorer ses tarifs de 7 % par an, sauf les deux dernières années.

Cette hausse est justifiée par Verisign pour améliorer son infrastructure. Son « Projet Titan » doit lui permettre d’encaisser des milliards de requêtes par jour sur ses serveurs DNS.

Répercussion chez les « registrars » ?

Il n’empêche que cette revalorisation des prix d’achats des deux extensions génériques principales pourrait avoir des conséquences chez les prestataires de type discount qui commercialisent ces extensions avec très peu de marge.

Pour des prestataires à valeur ajoutée, la tarification des noms de domaine ne dépend pas principalement du prix d’achat mais des services associés (support téléphonique gratuit, redirection email / web…). Cette hausse ne devrait pas donc impliquée un changement de prix.

Depuis 1999, c’est la première fois que le prix des .com et .net augmente. Le marché des noms de domaine n’est pas habitué à cette montée des tarifs. Ces derniers temps, il s’était plutôt accoutumé aux opérations de gratuité (.info, .be…) ou à des baisses de prix significatif (.eu, .fr, .es, .ch…).

Une décision à contre courant, mais avec une belle cagnotte à la clé pour Verisign. Avec 64 millions de .com et 9 millions de .net, la hausse devrait rapporter au bas mot 30 millions de dollars supplémentaires à la firme américaine. Un chiffre qui va sûrement gonfler avec une croissance d’enregistrement de noms de domaine estimée à 30 % par an.