Le MailClub entre dans l’histoire des noms de domaine

C’est officiel depuis ce matin. Nous l’avons appris de la voix d’Edmon Chung, CEO du registre du .asia (DotAsia) : mailclub.asia restera dans l’histoire comme le premier nom de domaine actif en .asia

Pour illustrer cette nouvelle, nous avons posé 3 questions à Charles Tiné, gérant-fondateur du MailClub.

mailclub.info : félicitation tout d’abord, mais comment avez-vous fait pour passer devant tout le monde ?

Charles Tiné : C’est grâce à un investissement constant auprès du registre et à notre participation au « Pioneer Program » mis en place par le registre que nous sommes arrivés à ce formidable résultat : être le premier et à cet instant le seul et unique domaine actif de la nouvelle zone .asia. C’est quand même excitant de se dire que nous sommes les plus réactifs au monde, devant google, microsoft, ebay, yahoo, etc… !

maiclub.info : vous devez en retirer une grande satisfaction…

Charles Tiné : oui bien sûr, c’est une immense joie pour toute l’équipe du MailClub qui a travaillé depuis des mois sur ce projet. C’est surtout la validation de la qualité des services que nous proposons à nos clients tout au long de l’année. Etre le 1er site actif en .asia actif au monde signifie aussi que nous sommes en mesure d’assurer un service de grande qualité à nos clients. D’ailleurs ils le savent : nous avons déja plusieurs centaines de demandes de .asia provenant d’entreprises françaises de toutes tailles. Notre ambition est d’être le leader de ces types d’enregistrements en France.

Je tiens aussi à rendre hommage à toute l’équipe du Mailclub qui, tant au niveau technique qu’administratif a rendu cela possible, et au premier chef Frédéric Guillemaut, mon associé qui a mené le projet .asia chez nous depuis des mois, Laurent Bauer, responsable de l’équipe développement qui a géré toute l’interconnexion de nos bases avec celles du registre. Je n’oublie bien sûr pas Jean-François Poussard qui a convaincu les principales entreprises françaises mais aussi internationales de nous faire confiance sur leurs projets de .asia, ni Amel Raboudi et Sébastien Almiron qui ont activement participé à ce projet en tant que chargés de clientèle.

mailclub.info : quel avenir prévoyez-vous pour le .asia

Charles Tiné : je sais qu’il sera brillant. Il l’est d’ailleurs déjà. Mon ami Edmon Chung, CEO du registre me l’a confirmé, l’intérêt est mondial et ses multiples tours du monde entrepris depuis des mois ont porté leurs fruits. Les périodes sunrise seront un succès incontestable, d’autant plus que les procédures mises en place ont tenu compte de certains soucis rencontrés lors du lancement des .eu.

J’irai même plus loin dans mon enthousiasme : je suis convaincu que le .asia est, du point de vue d’un européen, plus utile que le .eu… Les entreprises européennes tendent en effet de plus en plus à avoir des domaines spécifiques pays par pays en Europe. C’est logique, c’est notre marché « local ». Elles ont leur .de, .co.uk, .es etc… A contrario avoir une politique de nommage spécifique à l’Asie peut s’avérer coûteux ou complexe (problème des présences locales par exemple) et le .asia doit devenir le portail d’accès des stratégies asiatiques des entreprises européennes et américaines.