Le .fr s’ouvre le 20 juin aux particuliers

La date d’ouverture des noms de domaine .fr aux particuliers est officielle. Ce sera le 20 juin 2006, un jour avant l’été. Découvrez les informations essentielles de ce lancement (éligibilité, protection des données, objectifs…) avec l’interview de Loïc Damilaville, adjoint au directeur général de l’AFNIC (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération).

La date de l’ouverture du .fr aux particuliers est désormais officielle ?

« Oui. Elle aura lieu le mardi 20 juin, à 9 heures. Cette date a été validée par le conseil d’administration de l’Afnic. Le lancement sera étalonné sur plusieurs jours, selon l’ordre alphabétique, comme pour lors de l’abandon du droit au nom du 11 mai 2004.

Système de diffusion des données restreint

Par rapport au premier objectif de lancement de décembre 2004, la date d’ouverture a été longtemps reportée.

Nous avons peaufiné notre copie. D’une part, en ce qui concerne les personnes physiques, car le titulaire doit être identifié sous le .fr. D’autre part, au sujet de la protection des données personnelles. En effet, le .fr sera une des rares extensions, avec un système de diffusion des données restreint, existant également chez le registre anglais Nominet.

Est-ce que la constitution de listes d’attente par les bureaux d’enregistrement sera autorisée ?

Oui. Il est probable que chaque prestataire gérera sa liste comme il l’entend. Cependant, les demandeurs n’auront aucune garantie d’obtenir leurs .fr.

Quelles sont les conditions d’éligibilité choisies par l’Afnic ?

Elles concernent les personnes majeures, ayant un domicile en France. Toutefois, les expatriés pourront utiliser l’adresse d’une personne en France.

Enregistrement sous mode déclaratif

Comment l’internaute devra-t-il prouver qu’il respecte ces conditions ?

Le système sera sous un mode déclaratif. En cas de contrôle, le titulaire devra prouver son éligibilité au .fr (carte nationale d’identité, permis de conduire, passeport, carte de séjour et justification de domicile de moins de trois mois : EDF, téléphone, quittance de loyer…). Si le titulaire n’est pas éligible, les noms seront supprimés par les bureaux d’enregistrement. Nous souhaitons dissuader ceux qui ambitionnent de contourner les conditions d’enregistrement.

Mesures de contrôle

Comment seront gérés les contrôles au niveau des litiges ?

Un tiers ayant des doutes sur les droits d’un titulaire sur un nom de domaine ou sur son éligibilité pourra déclencher une procédure de vérification. Il y aura également des contrôles aléatoires.

Est-ce qu’il y aura un objectif chiffré de ces contrôles aléatoires ?

Non, il n’y en a aucun. Nous traiterons en priorité les demandes de tiers, qui seront transmises aux bureaux d’enregistrement pour qu’ils fassent leur enquête auprès de leurs clients.

D’ici trois mois, cet évènement va-t-il faire l’objet d’une communication spécifique ?

L’Afnic s’appuie sur un duo d’agences de communication. Notre objectif est de sensibiliser le grand public à l’intérêt du nom de domaine, que cela soit avec le développement des blogs, l’utilisation d’une adresse email pérenne

La France compte à ce jour 456 000 .fr. Avez-vous des objectifs chiffrés avec cette nouvelle ouverture ?

Nous nous sommes donné des espérances. Dans les deux ans à venir, nous prévoyons 300 000 à 700 000 demandes provenant de personnes physiques ».

Pour en savoir plus :
– Le site spécial de l’Afnic : faites-vous-un-nom.fr
– Enregistrer votre .fr, en cliquant ici