Le .EU en chiffres

Les noms de domaine en .EU tirent le bilan de leur second trimestre 2008. L’extension européenne connaît une croissance de 15 % par rapport à 2007. Une analyse précise du document de l’Eurid révèle de fortes indications sur l’avenir de la 9ième extension mondiale.

Baisse de 16 % des renouvellements

Premier indice, le taux de renouvellement. Il chute à 71,2 % en juin 2008 contre 87,2 % en juin 2007.

Les allemands et les néerlandais restent des fans des .EU. Leur part d’extension européenne par rapport à leur population est largement supérieure à la moyenne. A contrario, la France, l’Espagne et l’Italie sont les moins friands de .EU.

En valeur absolue, l’Allemagne compte plus de 800 000 .EU, devant les Pays-Bas et le Royaume-Uni (un peu moins de 400 000). La France, 4ième, compte 222 000 .EU.

Les plus belles progressions par pays concernent la Bulgarie et l’Irlande (plus de 100 % par rapport à l’année dernière). La Lituanie, la Pologne, la Roumanie et le Luxembourg sont à plus de 50 %. La Suède, Chypre et Malte ont des statistiques décevantes avec une régression.

Les .EU sont gérés principalement par des bureaux d’enregistrements de nationalité allemande (960 000), étasunienne (356 000), néerlandaise (294 000) et française (183 000). La France compte 44 bureaux d’enregistrements accrédités pour commercialiser des .EU. Les Etats-Unis en dénombrent 224.

Le second trimestre 2008 a vu 20 000 noms de domaine passés d’un prestataire à un autre.

27 litiges ont eu lieu durant cette même période.


Pour en savoir plus
:
Lire nos articles sur le .EU