L’avenir des noms de domaine français (6/8), vu par le MailClub

Le bureau d’enregistrement de noms de domaine, le MailClub, a participé à la consultation publique sur les modalités de gestion du domaine internet « .fr » et des extensions d’outre mer. Il vous propose ces réponses durant tout l’été. Cette semaine, découvrez son point de vue sur le contrôle des enregistrements et la base whois.

Question 12 : Des obligations de fiabilité des données permettant l’identification des titulaires de noms de domaine (whois) peuvent-elles être imposées à l’office d’enregistrement ? Celui-ci doit-il proposer une politique de vérification de ces données d’enregistrement ?

MailClub : La fiabilité des coordonnées whois est primordiale. Le registre peut le coordonner avec les registrars. En principe, le bureau d’enregistrement est tenu de l’exactitude de ses informations s’il veut s’assurer du règlement de l’abonnement du nom de domaine.
Même si cette vérification peut être fastidieuse pour le bureau d’enregistrement, on peut imaginer qu’il s’assure auprès de son client des bonnes coordonnées du titulaire. Cela permettrait de faire également le ménage entre les prestataires sérieux et ceux accueillant à bras ouvert les cybersquatteurs notoires.
On peut imposer au registrar de transmettre toute demande de prise de contact en cas de litiges potentiels à son client, si ce dernier n’a pas répondu au tiers, afin de mettre en relation les deux parties
.

Question 13 : L’office d’enregistrement doit-il procéder à des vérifications techniques des serveurs DNS associés au nom de domaine enregistré (configuration de la zone) ?
Si oui, l’arrêté de désignation de l’office d’enregistrement devra-t-il lui imposer de procéder à ces vérifications ?

MailClub : La situation actuelle de Zone Check orchestrée par l’Afnic est satisfaisante pour le .FR. On pourrait l’étendre à l’ensemble des extensions françaises.

Question 14 : Faut-il prévoir d’autres contrôles lors des enregistrements, au-delà de ceux évoqués aux questions 11 (listes de noms interdits ou réservés), 12 (données d’identification du demandeur) et 13 (vérification technique) ?

MailClub : Les contrôles cités en amont sont déjà trop importants avec la liste de noms interdits ou réservés. Il faut mieux déjà valider la vérification des données whois du titulaire et le test technique, cela suffira amplement.

La semaine prochaine, les noms de domaine non conformes au CPCE et traitement des litiges, tarifs et statuts de l’office d’enregistrement.

Pour en savoir plus :
Lire la cinquième partie de la réponse du MailClub à la consultation publique sur les noms réservés ou protégés
Lire la quatrième partie de la réponse du MailClub à la consultation publique sur les nouvelles extensions, les possibilités d’un registre unique et le cas du .TF.
Lire la troisième partie de la réponse du MailClub à la consultation publique sur les critères d’éligibilité (conditions d’accès aux enregistrements).
Lire la seconde partie de la réponse du MailClub à la consultation publique sur la protection des droits des tiers et des données personnelles.
Lire la première partie de la réponse du MailClub à la consultation publique sur l’attractivité du .FR et la qualité de l’offre d’enregistrement.

Lire nos articles sur le décret du 6 février 2007
Lire nos articles sur le .FR