L’Afnic stoppe la diffusion des derniers noms de domaine enregistrés

La publication des nouveaux noms de domaine déposés en .fr va être stoppée par l’organisme en charge des .fr. Une décision avantageuse pour protéger le nom de certains projets confidentiels au détriment de la lutte contre les enregistrements frauduleux.

Dans un communiqué bizarrement intitulé « L’AFNIC renforce la protection contre les usages illicites de sa base Whois » (d’où on pourrait déduire que depuis des années, l’Afnic était dans l’illégalité ?), l’association en charge des .fr fait part des décisions de son conseil d’administration en ce qui concerne l’accès à la base Whois du .fr.

L’Afnic explique qu’elle a suivi les « réflexions nourries » par la consultation qui a eu lieu à ce sujet. Rappelons que sur les 992 bureaux d’enregistrement de .fr, seuls 0,7 % y ont participé (lire notre article à ce sujet : L’accès à la liste des derniers .fr remis en cause).

Les enregistrements frauduleux protégés ?

Il a été décidé :
– « de renforcer les mesures techniques empêchant la récupération automatique de données tout en maintenant le service de consultation des informations relatives à un nom de domaine qui restera ouvert à tous, gratuit, sans authentification ni identification des utilisateurs ;
– de proposer aux bureaux d’enregistrement des services complémentaires, leur donnant accès à toutes les données nécessaires à l’exercice de leur activité
– de remplacer la liste des derniers noms de domaine enregistrés par un service d’extraction de données ponctuelles, dans le cadre de contrats spécifiques strictement encadrés. Ce service sera complété par un système d’opposition motivée qui permettra à un titulaire de ne pas figurer dans les listes extraites
».

En attendant le contrat proposé aux registrars, on s’étonne de la mention au sujet du service d’extraction, qui devrait servir de base pour effectuer des surveillances de noms de domaine.
En précisant la mise en place d’un « système d’opposition motivée qui permettra à un titulaire de ne pas figurer dans les listes extraites », l’Afnic semble proposer à une personne mal intentionnée de ne pas divulguer les noms de domaine frauduleux qu’elle pourrait faire… Rassurons-nous, si par hasard, l’outil de veille détectait un nom potentiellement litigieux, le titulaire sera sûrement le célèbre Monsieur Anonyme… Les ayant-droits ont du souci à se faire.

Pour en savoir plus :
Lire notre article à ce sujet : L’accès à la liste des derniers .fr remis en cause