L’Afnic se satisfait de l’ouverture du .fr

Jeudi dernier, Jean-Yves Babonneau, le directeur général de l’Afnic, a répondu aux questions des internautes présents sur le Journal du Net.
Voici les principaux enseignements de cette discussion.

Avec les ventes du .fr, l’Afnic a engendré 500.000 euros, ce qui lui a permis de reconstituer ces réserves et d’avoir le projet de « baisser en 2005 le plus possible le prix du .fr ».

Depuis l’ouverture du .fr, l’Afnic a pris connaissance de 4 litiges officiels.
Sur la une proposition de loi du Sénat pour défendre les .fr des collectivités, Monsieur Babonneau a indiqué que « Nous avons protégé depuis 10 ans les noms des collectivités et nous leur avons adressé 37.000 lettres en décembre 2003. Nous aurions aimé qu’ils se manifestent plus tôt. »

Pour l’ouverture aux particuliers, elle « est prévue au 1er semestre 2005, nous ne le ferons que si nous savons les responsabiliser, c’est-à-dire les identifier. » Concernant le pourquoi de l’ouverture du .fr, le directeur général de l’Afnic souligne que « La maturité des internautes permettait de prendre le risque d’une plus grande souplesse dans le choix du nom. Le droit au nom devenait plus gênant que protecteur. Cette évolution est discutée depuis deux ans et demi. »

Au sujet du .eu, il juge que « sans valeur ajoutée, il sera au moins aussi gênant qu’utile ». Un internaute a demandé si « le .fr rattrapera un jour son retard par exemple sur le .de en termes de nombre de noms et de valeur ». Ce à quoi, Monsieur Babonneau a répondu que « ce n’est pas le but recherché. Il est clair que nous devons atteindre un niveau de 3 à 4 par rapport au .de mais sans y perdre notre âme. A l’inverse, l’identification et la qualité technique qui font que la zone .fr est considérée comme une des meilleures zones au monde devient un objectif des autres NIC ».

La totalité de ce chat est disponible sur le web à l’adresse : http://www.journaldunet.com/chat/retrans/040617_babonneau.shtml