Logo Meeting Icann Bruxelles 2010

L’Afnic dresse le bilan du .fr

Au salon des entrepreneurs, l’Afnic a dressé un bilan de l’ouverture du .fr devant une quarantaine de personnes.

Le directeur général de l’Afnic, Jean-Yves Babonneau a expliqué que « l’ancien droit au nom était devenu pénalisant » dans l’évolution du .fr. En maintenant les principes « responsabilisation, territorialité et identification » , le .fr s’est donc ouvert le 11 mai 2004. Au delà, du « succès technique, ayant impliqué 514 prestataires, soit 50 % des registrars », le nombre de .fr a aussi augmenté.

Croissance du nombre de .fr

« Plus de 135 000 noms de domaine depuis l’ouverture, un rythme d’enregistrement de 400 noms par jour, contre 3 fois moins en 2003 ». Monsieur Babonneau a démontré le dynamisme qu’a engendré l’abandon du droit au nom tout en soulevant également « l’incertitude du taux de renouvellement des nouveaux .fr. Anciennement autour de 90 %, il était supérieur à une moyenne internationale qui tourne autour 70 – 75 %. A l’Afnic, nous espérons 80 % ».

Le point sur les litiges

Jean-Yves Babonneau a comptabilisé les litiges depuis cette ouverture : « deux procédures ont abouti au CMAP. L’OMPI en a elle géré 6, dont 3 sont arrivés à terme ».

Le directeur général de l’Afnic s’est évidemment exprimé sur le cas EuroDns. Il a rappelé que les noms de domaine incriminés ne représentaient « que 3 % des nouveaux .fr. » Il a regretté « l’absence de Laurent Nunenthal aux différentes audiences ». L’attaque qu’a lancée EuroDns sur le fond n’inquiète pas outre mesure Jean-Yves Babonneau : « autant sur la forme, nous n’étions pas totalement à l’aise, autant sur le fond, il n’y a vraiment pas de problèmes ».

Au sujet des noms de domaine des collectivités territoriales, le directeur général de l’Afnic a reconnu « ne pas s’être attendu à la réaction des élus, alors qu’un courrier avait été envoyé en décembre 2003 à tous les maires de France ». Toutefois depuis juillet 2004, l’Afnic « a redonné aux collectivités leur espace de non confusion ».

Pas de date pour l’ouverture du .fr aux particuliers

Concernant l’ouverture du .fr aux particuliers, Monsieur Babonneau a confirmé que l’événement ne se ferait pas en avril 2005. Aucune date n’a été communiquée. Seule information notable, l’Afnic ne se dirigerait pas vers l’utilisation du répertoire Insee pour l’identification des individus.

Martien Ricouard Maillet, présidente de Cyberlex, est intervenue sur la responsabilité des registres, prestataires, et titulaires de noms de domaine. En s’appuyant sur l’affaire Michel Édouard Leclerc, elle a rappelé que « le registrar n’a pas à vérifier la titularité des droits ».

Les interventions ont insisté sur la confiance autour du .fr. Peu médiatisée, l’Afnic souligne qu’elle est reconnue et plébiscitée au niveau international pour son savoir-faire. Par exemple, c’est elle qui a été sélectionnée pour aider l’Afghanistan et son .af.

Il n’en reste pas moins que tant que le .fr ne sera pas ouvert aux particuliers (ces derniers n’ont accès qu’à leur patronyme.nom.fr), ses statistiques resteront anecdotiques face à ceux de ses voisins européens. Prochain bilan l’année prochaine. Depuis 5 ans maintenant, l’Afnic organise une conférence-débat lors du salon des entrepreneurs.