La Turquie limite l’accès de ses noms de domaine aux étrangers

L’enregistrement de noms de domaine en .COM.TR se restreint. Si l’extension turque est encore ouverte aux sociétés étrangères, ces dernières doivent désormais fournir des preuves d’usage commercial de leur marque. Un retour en arrière assez rare dans le monde du nommage.

Les extensions nationales ont plutôt tendance à assouplir leurs conditions d’enregistrement plutôt qu’à les restreindre. Ces dernières années, l’Espagne ou à un degré moindre la France ont diminué les barrières à l’entrée de leurs noms de domaine.

Justificatifs d’activité commerciale

Jusqu’au 13 décembre 2007, la Turquie a autorisé les sociétés étrangères à enregistrer leurs noms de domaine en .COM.TR correspondant à leurs dénominations sociales ou marques. Ce droit au nom persiste, adjoint de la fourniture de justificatifs d’activité commerciale sur place (factures, licence…).

Ces conditions ressemblent fortement à celles régissant les noms de domaine irlandais en .IE.

A l’heure actuelle, la Turquie compte presque 150 000 noms de domaine enregistrés.