La Tunisie ne veut pas de noms de domaine hébergés à l’étranger

La Tunisie reste désespéramment fermée aux sociétés étrangères. Seules les organisations et les individus résidants légalement en Tunisie ont le droit d’enregistrer leurs noms de domaine avec l’extension tunisienne. Une législation nationale interdit même de correspondre des noms de sites web (.tn) avec des sites web hébergés en dehors de la Tunisie. Une contrainte technique qui touche aussi les plus grands comme google.com.tn.

L’Agence Tunisienne d’Internet est chargée de créer l’identité officielle du serveur à héberger et de le déclarer sur le réseau Internet en format domaine. L’ATI ne permet pas d’utiliser ces DNS pour pointer le domaine vers une IP en dehors de la Tunisie. Autrement dit, l’ATI n’autorise pas l’hébergement d’un domaine avec une extension .tn en dehors de la Tunisie.

L’hebdomadaire TunisHebdo explique « qu’à défaut de ne pouvoir héberger un site, géographiquement parlant, conformément aux choix voulus, certains ont opté pour des solutions acrobatiques telles que « redirection dans un frame » ». Le site raconte l’histoire de google.com.tn, hébergé en Tunisie comme une simple page web chez le FSI GlobalNet, mais redirigé vers google.com/intl/ar/ dans les Data Centers de Google situés principalement aux USA et en Europe comme la majorité des Google dans le monde.

Problèmes d’email sur google.com.tn

Le journal indique que « cette situation n’est pas sans engendrer des problèmes d’ordre technique comme, entre autres, la difficulté de créer des services messageries électroniques sous google.com.tn. La firme américaine a besoin d’héberger directement google.com.tn dans ces Data Centers, dans ces milliers de serveurs, afin qu’on puisse utiliser la performance de son moteur tant réputé ».

Actuellement, Google recense 1 450 000 sites web en .tn, contre plus de 2 millions pour les .ma marocains. Il est vrai que la charte de nommage marocaine est elle plus ouverte aux sociétés étrangères.