La gestion du .ma se professionnalise

En direct du 28ieme meeting ICANN à Lisbonne, notre envoyé spécial Frédéric Guillemaut a rencontré Hamida Benlemlih, en charge de la création d’un nic marocain.

L’agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) du Maroc est en train de rédiger un cahier des charges pour la gestion des noms de domaine en .ma tout en créant un registre (ouverture d’un site web dédié prévue la semaine prochaine) pour la partie administrative. Un fonctionnement inédit qui verra la gestion de la zone confiée à une entité à définir.

Accès au whois réservé

L’accréditation des « registrars » sera plus pointue. Un minimum de nombre de noms de domaine en gestion, un contrat en bonne et due forme à signer et une présence au Maroc seront obligatoires. Privilège des « registrars », l’accès à la base de données whois qui leur sera réservé. Le transfert de .ma entre prestataire sera également facilité avec des procédures en ligne. Seule contrainte pour les titulaires de .ma, ils devront choisir un prestataire accrédité sous peine de voir leurs noms supprimés.

Des réflexions sur des termes fondamentaux interdits et / ou réservés sont également en cours ; la protection des noms de domaine correspondant aux noms de communes posant problème. Enfin des procédures alternatives de résolution de litiges devraient voir le jour sous le modèle des traditionnels UDRP.