La France connaît-elle le .eu ?

Les français ne représentent que 6,5 % des titulaires de noms de domaine en .eu contre 30 % pour les allemands. Plus inquiétant, un sondage dévoilé par l’Eurid, l’organisme en charge des .eu, fait état d’une méconnaissance record de notre pays sur l’extension européenne. Cette enquête révèle également que la France porte le bonnet d’âne en matière de titularité de noms de domaine… sans distinction d’extensions. Décryptage.

63 % des européens connaissent le .eu

63 % du panel représentatif sélectionné par l’Eurid connaît l’existence du .eu. Les tchèques (91 %), slovènes (85 %) et Polonais (84 %) semblent beaucoup plus au courant que les Français (54 %), soit le 22ième pays sur les vingt-cinq de l’Union Européenne !

Autre question du sondage : Savez-vous qu’en tant que résident européen, vous pouvez enregistrer un .eu ?
Hormis le trio polonais, slovènes et tchèques qui connaît cette règle à plus de 68 %, la moyenne européenne est seulement de 45 %. La France avec un score à 34 % est le 23ième pays maîtrisant cette condition d’enregistrement. Rassurons-nous, l’Espagne est derrière nous au dernier rang avec 27 %.

Un européen sur quatre sait comment enregistrer un .eu

Plus précis, 24 % des personnes interrogées savent comment déposer un .eu. Un taux qui monte jusqu’à 37 % pour les allemands. Logique pour le pays qui compte le plus de .eu enregistrés (30 %). La France ne le sait qu’à 15 % et se classe à nouveau 23ième.

La France, dernier pays européen en matière de noms de domaine

De façon plus large, le sondage de l’Eurid nous apprend que les européens sont 18 % à être titulaire d’un nom de domaine. La France est dernière de ce classement avec seulement 10 % !
L’usage des titulaires est à 52 % personnel, 17 % professionnel, et 31 % mêlent les deux. Les détenteurs de noms de domaine possèdent à 60 % une extension pays, puis des .com, .net, .eu…

L’image du .eu est liée à l’Europe pour 46 % du panel, mais 26 % n’ont aucune idée de ce qu’est cette extension et 11 % la trouvent « bizarre ».

L’enquête de l’Eurid n’honore pas la compréhension des .eu par les français. Si le sondage n’est pas en notre faveur, gratifions-nous d’être tout de même le quatrième pays à déposer des .eu derrière les allemands (795 000 .eu), anglais (440 000) et néerlandais (320 000). A défaut de comprendre ?