nom de domaine IDN

Harry Potter et la magie des noms de domaine

Samedi 16 juillet, le nouveau tome des aventures d’Harry Potter sort en langue anglaise dans plus de 200 pays. Avec déjà 270 millions d’exemplaires vendus, les aventures du jeune sorcier ont attiré toutes sortes de cybersquatteurs. Etat des lieux.

Typosquatting occulte

Actualité oblige, KLTE Limited a mis en place un sortilège pour déposer un potter, avec un t en moins. Que le jeune Harry se rassure, il n’a pas été le seul à être touché par ce maléfice de masse (lire notre précédent article).

Le typosquatting occulte, la star des moldus le connaît bien. L’auteur des livres d’Harry Potter, J.K. Rowling, a récupéré auprès de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) le nom de domaine kjkrowling.com. En plaçant au début du nom un premier « k » placé à côté du J de nos claviers magiques, les fans de Pouldard pouvaient atteindre ce site par maladresse.

Harrybooks.info fermé

Dès janvier 2005, les supputations vont bon train au sujet du nouvel ouvrage de J.K. Rowling, intitulé : « Harry Potter et le prince de Sang-Mêlé ». Un site ayant pour nom de domaine harrybooks.info a été fermé, car il proposait une fausse version électronique de « Harry Potter and the Half-Blood Prince ».

La Warner en guerre

Ce n’est bien sûr pas la première fois qu’Harry Potter est victime de telles sorcelleries. En 2000, la société Time Warner Entertainment, titulaire du copyright, de la marque commerciale et des droits afférents, avait récupéré 107 noms de domaine autour du monde d’Harry.

L’OMPI avait tranché contre M. Harper Stephens, un californien, dont la mauvaise foi avait été démontré, malgré sa cape d’invisibilité. Il avait enregistré ces noms de domaine suite à l’annonce de la réalisation d’un premier film sur Harry Potter. Par ailleurs, aucun de ces noms de domaine n’avait donné lieu à la création d’un site.

Plus embêtant, un fan de Quidditch de 12 ans a déposé le nom de domaine harry-potterfanclub.com. La Warner a tenté de récupérer le nom de domaine auprès du jeune gallois, sans trop insister. Les apprentis sorciers pourraient en vouloir à la Warner, transformée pour l’occasion en Voldemort !