Gare aux noms de domaine en .HK ou .CN

La société McAfee a publié son classement des extensions les plus dangereuses au monde. L’Asie truste le podium de cette hiérarchie particulière. Explications.

L’étude a été menée sur presque 10 millions de sites web, établis dans 265 pays. L’ensemble des pratiques frauduleuses (Virus, Spams, Spyware, Téléchargement illégaux, Pop-Up…) est passée à la loupe.

Hongkong est en tête de ce classement et concentre 19,2 % de .HK avec des graves problèmes de sécurité. Le MailClub, bureau d’enregistrement de noms de domaine, a pris les devants dans la lutte contre ce type de site en permettant à ses clients d’enregistrer directement des .HK gràce à son statut particulier de « registrar », implanté localement (lire notre article à ce sujet : Un premier prestataire français accrédité à Hong Kong).

Le trio de tête est complétée par le .CN chinois et le .PH philippin. On retrouve respectivement à la quatrième et cinquième place le .RO roumain et le .RU russe.
A contrario, le bas du classement consacre les très surs scandinaves .FI finlandais et .NO norvégiens.

On retrouve dans les extensions les plus dangereuses des ccTLD dont les règles d’enregistrements sont ouvertes à tous. Tout le contraire du .FI ou du .NO.

Parmi les extensions génériques, le .INFO reste le plus dangereux (11 %). Normal pour une extension qui a connu de nombreuses campagnes marketing de gratuité. Le .COM est lui neuvième.

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur HongKong
Lire notre article sur la précédente étude 2007