Logo Google Adwords

Feu vert pour les noms de domaine en .eu

La présidence de l’Icann a enfin accordé la gestion de l’extension européenne .eu à l’Eurid. On attendait la fin des négociations depuis le mois de décembre 2004. C’était la dernière étape rédhibitoire que l’Eurid devait franchir pour lancer les noms de domaine en .eu.

Désormais, l’IANA, après l’accord du département du commerce américain, va intégrer le .eu dans les serveurs DNS mondiaux. Cette étape ne devrait pas prendre plus de 10 jours.

Lancement prévu fin 2005

Marc Van Wesemael, directeur général de l’Eurid, s’est réjouit de cette approbation. Il la qualifie de « feu vert pour le lancement du .eu ». « Dans les prochains mois, nous allons travailler dur avec pour objectif le lancement de la sunrise period d’ici la fin de l’année ».

Durant le mois de mai 2005, les conditions pour être « registrar » (bureau officiel d’enregistrement) seront publiées sur le site de l’Eurid. Elles seront accompagnées d’une liste de registrars. Les pré-réservations de .eu ne pourront être enregistrées que par des registrars.

PwC Belgique en charge de la « sunrise period »

Dans le même temps, l’Eurid a signé un accord avec PwC (Pricewaterhousecoopers) Belgique. Il aura le rôle ambitieux de valider les documents fournis par le requérant lors de la « sunrise period ».

A ce propos, Marc Van Wesemael, a déclaré qu’« offrir aux détenteurs de marque le droit de protéger leur nom de domaine en priorité est une étape essentielle pour bâtir la confiance dans le commerce électronique, et plus particulièrement dans l’extension .eu ». « Afin de réduire au maximum les enregistrements illicites et d’éviter les litiges, il est essentiel d’avoir une procédure de sunrise solide et d’avoir l’expertise d’une entité reconnue pour faire valoir les droits de chacun ».

Ouverture à tous en 2006

Selon le calendrier prévisionnel de l’Eurid, la mise en orbite du .eu va donc logiquement s’accélérer.

Lors du mois d’octobre 2005, la première phase « sunrise » concernera les détenteurs de marques nationales et / ou communautaires, les organismes publiques et les noms géographiques. Deux mois après, la seconde phase de « sunrise » visera les détenteurs de droits antérieurs nationaux.

Ces périodes d’enregistrements prioritaires ont pour but de protéger les droits au nom des différentes sociétés européennes avant l’ouverture totale. Prévue en février 2006, elle permettra aux entreprises ayant leur siège social, administration centrale ou établissement principal dans la Communauté européenne (CE), aux organisations établies dans la CE, et aux personnes physiques résidant officiellement dans la CE de déposer le nom de domaine en .eu qu’elle souhaite, sur la base du « premier arrivé, premier servi ».

On l’observe via ses différentes étapes, l’extension officielle de l’Union Européenne va enfin devenir une réalité dans l’année à venir. Après de nombreuses embûches, de longues négociations, l’Europe va se doter d’une extension propre, couvrant ses 25 pays, 453 millions d’habitants dont 173 millions d’internautes.

Pour obtenir notre dossier spécial .eu, cliquez ici.