logo Legi Team

Enregistrement à la renommée pour le .gm

Le .gm gambien a des conditions d’enregistrement particulières. Pour les sociétés étrangères, c’est la notoriété de la marque qui permet d’obtenir un nom de domaine en .gm. Le MailClub vient de devenir « registrar » (bureau officiel d’enregistrement accrédité) en Gambie. Une première pour un « registrar » étranger. Echange entre Jorn Grotnes, directeur administratif de l’extension gambienne et Frédéric Guillemaut, directeur associé du MailClub.

Monsieur Grotnes, une société non gambienne peut-elle enregistrer un .gm ?

« Oui. Nous autorisons les compagnies ou organisations étrangères à enregistrer leur nom de domaine en .gm de façon préventive. »

Avez-vous des exemples ?

« De grosses sociétés telles qu’IBM, Microsoft ont enregistré leurs dénominations ou marques dans l’extension gambienne. Comme sociétés françaises, nous avons Alcatel. »

50 % de dépôts préventifs

Ces dépôts sont-ils importants ?

« Environ 50 % des noms de domaine gambiens correspondent à des dépôts préventifs. Le reste correspond à des dépôts effectués par la communauté internet locale. »

Monsieur Guillemaut, pourquoi la Gambie ?

« Depuis la création du MailClub en 1997, nous avons toujours souhaité être registrar dans chaque pays. Quand l’occasion s’est présentée d’être le premier registrar non gambien du .gm, nous avons franchi le pas. Nous avons su convaincre le nic gambien de devenir le premier interlocuteur hors Gambie pour commercialiser du .gm. »

Ce statut est-il important ?

« Il est primordial, car il permet de ne pas sous-traiter l’enregistrement du nom de domaine à des tiers. Ainsi, l’enregistrement est rapide, et plus fiable. Le MailClub a déjà cette fonction de « registrar » dans l’ensemble des pays européens où ce statut existe (Belgique, Danemark, France, Italie, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède…). En 2005, ce développement à l’international se poursuit. Le MailClub est devenu « registrar » en Asie (lire notre précédent article »

Afrique, un continent à développer

Le continent africain a des chartes de nommage globalement fermées, voir non actives. Hors Maghreb (lire notre précédent article), on peut citer comme extensions reconnues le .co.za de l’Afrique du Sud, le .com.sn du Sénégal, le .mw des Malawi, le .st de Sao Tomé et Principe. D’autres sont markétées telles le .dj de Djibouti ou le .mu de la Mauritanie (lire notre précédent article).

Pour tester la disponibilité de votre nom de domaine sur cette zone, rendez vous sur http://domaines.mailclub.fr/et choisissez la zone Afrique – Moyen Orient.