Des extensions en caractères non latins

Le GAC (Governmental Advisory Commitee) s’est réuni dimanche au Caire à l’occasion du meeting de l’ICANN afin de présenter les avancements réalisés sur le projet d’introduction accélérée des extensions pays traduites en caractères non latins (« IDN »). Après les noms de domaine en caractères accentués, les extensions !

Lors du sommet de l’ICANN à Paris, le groupe de travail de l’ICANN dénommé IDN WG a publié ses premières recommandations.
Il a également communiqué il y a quelques jours le projet final d’implémentation accélérée. Le comité a envoyé une lettre à tous les gouvernements de pays et acteurs d’extensions pays (« ccTLD ») afin de leur demander de manifester leur intérêt quant à leur participation à ce programme d’introduction accéléré.

L’envoi de ces lettres a eu pour but d’informer chaque décisionnaire de l’existence de cette procédure accélérée ainsi que de l’ouverture d’une période de consultation publique destinée à recueillir les commentaires de la communauté sur ce projet.

Un projet exclusif aux caractères non latins

Cependant, le comité précise ici que cette procédure n’est pas ouverte aux pays utilisant un alphabet latin.

En effet, il est évident que les pays utilisant un alphabet comme le cyrillique ou l’arabe ont un intérêt plus grand à pouvoir prioritairement être à même d’identifier leur ccTLD dans leur langue.

Quatorze langues concernées

Le comité stipule que 14 langues sont concernées par cette introduction accélérée. Cela permettra aux pays utilisant déjà les IDN dans leurs noms de domaine de pouvoir saisir entièrement l’URL dans leur langue natale.

Le comité énonce qu’il a déjà reçu 32 réponses d’acteurs intéressés par cette introduction qui est cependant soumise à des critères techniques de gestion. Car, chaque ccTLD en IDN est considéré comme une nouvelle extension qui nécessite donc des infrastructures techniques adéquates.

Enfin, le délai d’implémentation minimum annoncé par certains acteurs est de trois mois alors que le maximum précisé par d’autres et de 2 ans.

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur les IDN