Demi-mesures pour enterrer le Domain Tasting

La « Coalition Against Domain Name Abuse » (CADNA), regroupement composé de onze sociétés de marque reconnues à l’échelle internationale (Dell, Hilton, HSBC, Richemont…) aimerait reconnaître la solution de l’ICANN au problème du « domain tasting » comme une solution partielle. Mais le compte n’y est pas.

Pour rappel, le « domain name tasting » est le processus par lequel les déposants obtiennent un nom de domaine et font le suivi du trafic que ce nom de domaine apporte à un site Web au cours de la période de grâce de cinq jours. Si le nom de domaine attire un nombre insuffisant de visiteurs pour rendre le site rentable, le déposant l’abandonne dans les cinq jours suivant son dépôt pour obtenir un remboursement des droits d’inscription de 20 cents.

Deux mini réformes

Au mois de janvier, le conseil de l’ICANN a approuvé une mesure visant à rendre les droits d’inscription de 20 cents non remboursables. En juin, l’ICANN a voté une autre mesure qui procurerait aux registrars seulement des remboursements pouvant représenter 10 % des nouvelles inscriptions nettes ou cinquante noms de domaine, suivant lequel est le plus avantageux. Cela a pour effet que les registrars ne seront responsables que des 20 cents non remboursables sur les noms de domaine abandonnés au-delà du seuil de 10 %.

D’après les résultats de l’étude de la CADNA, un déposant qui enregistre 100 000 noms de domaine en garderait en moyenne 6 600. À 6,20 USD chacun, le coût de ces noms de domaine s’élèverait à 40 920 USD. Jumelé aux droits de 20 cents de l’ICANN pour chacun des 93 400 noms de domaine qui n’ont pas été conservés, le coût total des noms de domaines se chiffrerait à 59 600 USD. En d’autres mots, le goûteur aurait dépensé 9 USD par nom de domaine profitable ayant été identifié par le processus de tasting et conservé au-delà de la période de grâce.

Les 20 cents qu’a gaspillés le déposant sur les noms de domaine n’ayant pas été conservés seraient facilement couverts par les énormes bénéfices tirés des noms rentables identifiés pendant le processus de tasting.

Le Tasting génère toujours plus de revenus

Le nouveau coût supplémentaire par nom de domaine s’élèverait à 2,80 USD. Comme chaque clic rapporte 73 cents en moyenne à un squatter de trafic, chaque nom de domaine aurait alors besoin de recevoir 3,8 autres clics la première année afin de combler la différence des frais inopportuns de l’ICANN.

Avant l’application du tarif proposé par l’ICANN sur tous les domaines ajoutés, un nom devait démontrer qu’il pouvait engendrer 8,5 clics/année (0,02 clic/jour).

Avec les frais de l’ICANN, un nom doit démontrer qu’il peut engendrer 12,3 clics/année (0,03 clic/jour) au cours de la première année. Comme un nombre aussi faible de clics publicitaires de recherche payés devait être obtenu peu importe s’ils survenaient avant ou après la solution de 20 cents de l’ICANN, l’effet des droits non remboursables est négligeable du point de vue du goûteur de domaines.

Le Cadna estime qu’il est improbable que la nouvelle politique de droit d’inscription de l’ICANN élimine complètement le problème du tasting.

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur le Domain Name Tasting