Découvrez le classement alternatif des clubs de Ligue 1

Suite de notre étude spéciale « Politique de noms de domaine » au sein des clubs de football français. Afin d’établir ce classement, nous avons vérifié les différentes combinaisons d’écriture du nom de club sur les 25 extensions principales .fr, .com, .net, .org, .info, .biz, .eu, .be, .co.uk…

Nous avons également vérifié si les noms de domaine correspondant aux multiples nouvelles activités connexes étaient protégés, du type « nomduclub » boutique, mobile, tv, café, radio… A partir de ces résultats, nous avons attribué 3 points si le club détenait un .com / .fr ou une extension étrangère, puis 1 point pour les .net, .tv, .info, .org et .biz.

Par ailleurs, chaque nom de domaine appartenant au club compte comme un but marqué dans la différence de but, alors qu’un nom clairement cybersquatté (à vendre, parking vers des liens foot, vente de maillot…) est l’équivalent d’un but encaissé. Attention, les sites de fans ne sont pas comptabilisés comme tels.

Découvrez maintenant qui est le champion de France 2005, les clubs qualifiés pour la Coupe d’Europe, le ventre mou, les relégués, et la lanterne rouge.

L’OM, champion de France

1er : Marseille, site internet : om.net
191 points, différence de but : + 60, nombre de déclinaisons testées : 28

L’OM a décliné ses marques principalement en .com, et .fr : droitaubut, omcafe, omtv, omstages, ombusinessclub, carteom, cestcalom, omattitude, ombilleterie, omboutique, omstarclub…
De plus, le plus phocéen a protégé son olympiquedemarseille dans les extensions étrangères : Chine, Royaume-Uni, Maroc, Allemagne, Espagne, Etats-Unis… Sa stratégie noms de domaine est quasi-parfaite, en dépit de quelques dépôts parasites effecutés par des tiers.

2ième : Paris, site internet : psg.fr
21 points, différence de but : – 1, nombre de déclinaisons testées : 13

Web Intelligence aime bien le club parisien, et a déposé parissg.fr, et psgtv.fr, qui renvoient tous les deux vers des liens url spécialisés dans le foot. De nombreux noms sont à la vente, alors que des noms stratégiques restent disponibles : paris-saint-germain.fr, paris-sg.fr… Par contre, le PSG est titulaire du nom de domaine antipsg.fr ! Le .com leur a échappé.

3ième : Lyon, site internet : olweb.fr
17 points, différence de but : + 1, nombre de déclinaisons testées : 16

Avec un nom si particulier, le champion de France 2006 aurait pu assurer son .com, mais non ! Olweb.com est à vendre. Dans les années à venir, le club lyonnais imitera peut-être l’autre olympique, en achetant ol.com, également mis en vente. Si les lyonnais ont multiplié les licences(olmobile, olwebprenium, oltv, olinfo, olsystem, oltaxi, olcafe, olcoiffure…), ils n’ont rien fait pour leurs noms de domaine… D’autres l’ont fait pour eux, tel le chypriote Oviedo Limited qui a acheté olweb.eu.

4ième : Nantes, site internet : fcna.fr
16 points, différence de but : + 8, nombre de déclinaisons testées : 5

Les canaris ont une belle protection axée sur les dépôts de fcna et fcnantesatlantique

5ième : Lille, site internet : losc.fr
10 points, différence de but : + 4, nombre de déclinaisons testées : 9

Le Losc croit au média télévisuel, et utilise ainsi losc.tv, ou loscwebtv.com, .fr. On découvre sur losc.org, une homonymie sympathique : le site de l’équipe américaine de soccer : Lake Oswego SC.

6ième : Nice, site internet : ogcnice.com
9 points, différence de but : + 4, nombre de déclinaisons testées : 2

Autour de sa dénomination, les aiglons ont sécurisé leur nom tout attaché. Par contre, les ogc-nice sont tous libres.

7ième : Saint-Étienne, site internet : asse.fr
9 points, différence de but : 0, nombre de déclinaisons testées : 8

Les verts jouent la sécurité, avec deux dépôts complémentaires en as-saint-etienne.com, .fr. Rien pour les assemobile, assetv, ou asselive, dont le .fr n’a lui pas échappé à Web Intelligence.

8ième : Lens, site internet : rclens.fr
9 points, différence de but : – 1, nombre de déclinaisons testées : 14

Si le Racing club de Lens a protégé le nom de son stade Bollaert, il ne l’a fait qu’en .fr. Son marketing (rclmobile, rclensradio…) n’ont fait l’objet d’aucune protection. Conséquence, de nombreux noms sont à vendre ou parqués.

9ième : Metz, site internet : fcmetz.com
7 points, différence de but : + 1, nombre de déclinaisons testées : 4

Le club de Carlo Molinari a fait simple en protégeant fcmetz et fc-metz, en .com, .net, et .org. Cependant, elle n’a rien fait pour ses .fr : fcmetz.fr est bloqué chez Klte Limited, tandis que celui avec le tiret est libre ! Les deux .eu sont déjà pris par des tiers dont un par Y-8 Ltd.

10ième : Rennes, site internet : staderennais.com
6 points, différence de but : + 1, nombre de déclinaisons testées : 6

Service minimum pour les bretons, avec un .com et .fr. Le stade-rennais.fr est pris par Lycos, qui a du se faire jouer un nouveau tour à force de pratiquer du prête-noms (lire notre article : Lycos condamné à rétrocéder un .fr litigieux). Trois autre noms sont pris par des supporters.

11ième : Troyes, site internet : estac.fr
6 points, différence de but : 0, nombre de déclinaisons testées : 4

Estac.com est à vendre. Mise minimale de 900 dollars. Avis aux amateurs.

12ième : Bordeaux, site internet : girondins.com
6 points, différence de but : – 4, nombre de déclinaisons testées : 9

Six noms parqués, dont 5 en .com, alors que les .fr équivalent sont encore libre. A noter, le girondins.net, utilisé par un fan de Pauleta, ancien buteur des girondins, aujourd’hui capitaine du PSG. Les joueurs passent, les noms de domaine restent…

Un nom et puis c’est tout !

13ième : Ajaccio, site internet : ac-ajaccio.com
3 points, différence de but : + 1, nombre de déclinaisons testées : 4

Le club corse se contente d’un simple .com, laissant son équivalent en .fr disponible !

14ième : Strasbourg, site internet : rcstrasbourg.fr
différence de but : 0, nombre de déclinaisons testées : 8

Le rcstrasbourg.com renvoi vers des liens foot divers (paris en ligne, billetterie diverse…). rc-strasbourg, racing-strasbourg, rcspeople, rcs-shop, les déclinaisons marketing du club strasbourgeois sont désespérément libres.

15ième Le Mans, site internet : muc72.fr
3 points, différence de but : 0, nombre de déclinaisons testées : 4

Un .fr utilisé, contre un .com mis en vente sur le site d’un particulier.

16ième Nancy, site internet : asnl.net
3 points, différence de but : 0, nombre de déclinaisons testées : 3

L’équipe lorraine se distingue avec un .net, faute d’un .fr pris par Web Intelligence, un spécialiste des dépôts massifs en .fr. Cas original, un fan de Bar Le Duc, dispose des noms de domaine asnancylorraine.net et .com, soit plus que le club lui-même…

17ième : Auxerre, site internet : aja.fr
3 points, différence de but : – 1, nombre de déclinaisons testées : 5

Aja.com, détenu par une société homonyme californienne, le club bourguignon se concentre sur son .fr. Mais attention, aja.net est en parking chez Sedo, qui propose des liens pour acheter écharpes, maillots et autres gadgets de l’univers Aja. Ajauxerre.eu est déjà parqué, par le britannique Y-8 Ltd avec des liens foot également. Dans le championnat des noms de domaine, la célèbre antienne de Guy Roux « On joue le maintien » est plus qu’appropriée !

18ième : Sochaux, site internet : fcsochaux.fr
3 points, différence de but : – 4, nombre de déclinaisons testées : 8

Fcsochaux.com à vendre, le .eu mis en parking par la société britannique fan de foot français, Y-8 Ltd, le sigle fcsm.com parqué aussi, même chose pour le magazine du club « Esprit Club », à vendre en .com et .net… Le club patronné par Peugeot n’a pas la stratégie noms de domaine de son partenaire historique. Des termes clés restent à la merci de n’importe quel internaute : fc-sochaux.com, .fr, fcsm.fr…

19ième : Monaco, site internet : asm-fc.com
3 points, différence de but : – 5, nombre de déclinaisons testées : 4

asmonaco.fr n’est pas à confondre avec le site officiel du club de la Principauté. En tapant ce nom, vous vous retrouverez sur une page répertoriant de nombreux produits du club à acheter en ligne !
As-monaco.com et asmonaco.net, renvoient vers des liens url foot, tandis que trois .eu sont déjà pris par des tiers. Nom de domaine particulier, le asm-fc.pl, site polonais dédié aux coéquipiers de Vieri.

20ième : Toulouse, site internet : tfc.info
2 points, différence de but : – 2, nombre de déclinaisons testées : 10

Le TFC est actif dans son plan marketing (tfc-coiffure, bodegadutef, tfctv…). Cependant, le club n’a déposé que tfctv.info (une extension qui leur plaît !). tfc.tv était déjà pris la chaîne télé Titan Fighting Championship, spécialisée dans le catch ! Les pitchounes n’ont qu’à bien se tenir.

Comme tout classement, vous pouvez le modifier, en nous signalant d’éventuels noms de domaine que notre étude n’aurait pas pris en compte. Pour cela, envoyer un email à jf.poussard@mailclub.fr.

Pour en savoir plus :

Lire notre article : Quelle stratégie noms de domaine pour un club sportif ?