Année exceptionnelle pour le .be

Hier, l’organisme en charge du .be (DNS BE) a publié le communiqué de presse de son rapport annuel. L’année 2003 marque un record, avec 93 805 noms créés, contre 79 774 l’année précédente.
Actuellement, le DNS belge dénombre plus de 346 000 noms en gestion, contre 275 000 .fr.
Marc Van Wesemael, directeur général du DNS BE se félicite de ces résultats probants. Rappelons que c’est le nic belge associé à l’italien et au suédois qui forment l’Eurid, organisme gestionnaire du futur .eu.

Un .be ouvert

Le .be est une extension qu’on rattache aux pays à dépôts libres. Si 82,6 % des noms de domaine sont déposés en Belgique, 17,4 % le sont par des « étrangers » (principalement hollandais, allemands, et français).
Le cas belge démontre comment un nom de domaine permet d’assurer une stratégie internationale. Une société peut à moindre coût asseoir sa présence dans un pays étranger en possédant le nom de domaine local.

Les litiges en question

Concernant les conflits liés à cette extensions ouverte, le communique précise que depuis « fin 2000, un mode de règlement alternatif des litiges relatifs aux noms de domaine « .be », dont les procédures ont été élaborées avec le CEPANI (Centre Belge d’Arbitrage et de Médiation) » existe. « En 2003, 17 plaintes ont été déposées, acceptées et traitées. Dans 70 % des cas, le transfert du ou des noms de domaine incriminés a été ordonné. »

Pour tester la disponibilité d’un nom de domaine en .be, cliquez ici