41 000 .fr attribués aux particuliers

Six jours après l’ouverture du .fr aux particuliers, l’Afnic (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération) communique les premiers chiffres officiels. 41 000 noms de domaine distincts ont été demandés, ce qui porte le nombre de .fr à 550 000 noms de domaine. Un démarrage timide.

61 000 demandes d’enregistrement

Le processus de lancement, réparti du 20 au 23 juin (avec des groupes de chiffres et de lettres se cumulant jour après jour), n’a connu aucun incident technique.
Sur l’ensemble de la semaine, 223 bureaux d’enregistrement (soit un petit cinquième des prestataires) ont envoyé plus de 61 000 demandes d’enregistrement pour un peu plus de 41 000 noms de domaine distincts dont 37 000 ont été acceptés ; ils viennent rejoindre les 500 000 noms de domaine en .fr déposés avant cette ouverture.

Pour la petite histoire, peu de noms de domaine ont fait l’objet d’une compétition, le plus sollicité (hugues.fr) l’ayant été cinq fois.

Le score est moins important que lors de l’abandon du droit au nom pour les sociétés. Durant la semaine du 11 mai 2004, 50 000 nouveaux noms avaient été enregistrés.

Une ouverture mesurée

A titre comparatif, le registre allemand enregistre chaque semaine 25 000 nouveaux noms de domaine en .de, en temps normal.

Les particuliers français ne se sont donc pas rués vers les .fr. Etonnant, alors que certains prestataires donnaient des noms en les vendant à perte. L’extension s’est peut-être ouverte trop tard (9 ans d’attente alors que le .com est historiquement ouvert à tous), tout en étant court-circuiter par les précédentes offres de prêtes-noms non sanctionnées (environ 30 000 .fr).

Toutefois, l’Afnic avait prévu que l’intérêt serait plus étalé dans le temps.

Jean-Claude Gorichon, Président de l’AFNIC, annonce : « l’intérêt des particuliers pour les noms de domaine en .fr est croissant depuis le 20 juin et devrait se poursuivre dans les mois qui viennent, de nombreuses possibilités restant offertes aux particuliers désireux de personnaliser leur identité sur Internet ».

Les particuliers qui ont le plus demandé de .fr sont situés dans la région parisienne. La tranche d’âge la plus représentée est les 25-40 ans (50 %), puis les 40-65 ans (39 %), suivi des 18-25 ans (8 %), conclu par les 65 ans et plus (1 %).

Pour enregistrer un .fr auprès d’un prestataire accrédité, cliquez ici.