4 % des registrars du .eu membres du code de bonne conduite

Lancé au printemps 2007, le code de bonne conduite du .eu compte désormais 45 prestataires parmi ses membres. Les 1 064 autres « registrars » accrédités par l’Eurid à vendre des noms de domaine en .eu sont-ils pour autant de mauvais prestataires ?

1 109 « registrars » sont autorisés à commercialiser des .eu. Pour faire partie des membres du Code de bonne conduite de l’extension européenne (dit « COC »), ils doivent faire la démarche de s’inscrire sur le site www.coc.eu et respecter certains règles.

Une forte réactivité est demandée lors d’éventuelles ADR. Le prestataire doit s’assurer des coordonnées valides et de l’éligibilité du propriétaire des noms de domaine.
Le registrar s’engage également à répondre à toute demande d’un titulaire dans les trois jours.

Parmi les 45 signataires, on retrouve neuf prestataires allemands, sept belges, cinq espagnols, trois français (dont le MailClub). Cinq prestataires n’ont pas leur siège dans l’Union Européenne. On peut s’interroger sur le peu d’inscrits au COC (seulement 4 % des « registrars »). Manque de visibilité ou de communication (il y a pourtant un site dédié à ce sujet), peu d’intérêt de la part du client final ou un code déjà décrédibilisé? On note déjà la présence d’un prestataire impliqué dans plusieurs cas d’enregistrements potentiellement litigieux parmi les membres du COC.

Pour en savoir plus :
Les membres du COC