185 000 $ pour créer son extension

L’Icann multiplie la publication de documents relatifs à la création de nouvelles extensions. Dernier épisode en date, le « guide du requérant » qui dévoile enfin une partie des informations financières pour lancer une nouvelle extension. Le monde des noms de domaine change. Décryptage.

Après avoir publié une série de guides explicatifs devant servir à l’illustration des principales exigences liées à la procédure d’accréditation des nouveaux gTLD, l’ICANN vient de divulguer aujourd’hui la première version du « guide du requérant » ou « Applicant Guidebook », ainsi qu’une annexe détaillant les frais procéduraux.

Même si MailClub.info vous détaillera plus en détails les différents volets de ce « guide du requérant » dans de
prochains articles, nous insistons aujourd’hui sur un aspect primordial : les frais procéduraux.

Un système autofinancé

L’ICANN énonce premièrement dans ses documents que ce process de création de nouveaux gTLD devra s’autofinancer.
C’est-à-dire que les coûts ne devront pas être supérieurs aux redevances. Cela, de sorte à ce que l’ICANN n’ait pas à
participer à sa charge à ces implémentations.

L’ICANN affirme ne pas vouloir retirer de bénéfice financier des sommes versées mais simplement rentrer dans ces frais. La situation sera à l’inverse de celle rencontrée en 2003 lors de l’ajout des 10 TLD sponsorisés (50 000 $US demandés, coût pour l’ICANN : 180 000 $US).

L’ICANN précise que comme ces nouveaux gTLD sont une nouvelle initiative, il est difficile d’estimer de manière exacte les coûts que vont engendrer la gestion de ces nouveaux gTLD.
Les tarifs énoncés ont donc été fixés par rapport aux coûts
des processus connus.

Ainsi dans le cas où cette redevance se révélerai par la suite ne pas couvrir les sommes dépensées par l’ICANN, le
montant de la redevance lors des prochaines phases de proposition sera réajusté afin de couvrir les dépenses et ainsi, ne pas remettre en cause les redevances perçues pour chaque gTLD déjà existant.
Si l’inverse se produit, la communauté sera consultée afin de savoir de quelque façon utiliser l’excédant financier.

Un montant unique

L’ICANN explique que la principale redevance perçue sera relative au processus d’évaluation de la demande. Cette
dernière sera de 185 000 $US. Chaque requérant payera le même montant durant la première phase de proposition, quelque soit leur projet.

Mais, l’ICANN ajoute que les requérants devront également verser des redevances liées aux problématiques techniques, de résolution des litiges, à leurs partenaires.

L’ICANN rappelle ensuite que les « nouveaux registres » devront également lui verser les redevances annuelles, comme c’est le cas actuellement pour les registres existants.

Un forfait annuel de maintenance de 75 000 dollars est également à prévoir. Ces frais seront remplacés par une cotisation correspondant à 5% du chiffre d’affaires réalisé sur les ventes des noms de domaines pour une extensions qui comptera un volume important.

Enfin, nous vous rappelons que ces documents ne sont qu’une première version soumise à consultation publique dès
aujourd’hui à laquelle chacun peut participer en se rendant sur cette page : http://icann.org/en/topics/new-gtld-comments-en.htm.

Notre rédaction sera également présente au Caire pour couvrir le sommet de l’Icann du 2 au 7 novembre 2008.

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur les nouvelles extensions