Un nouvel élu au sein de l’ISOC France

Frédéric Guillemaut, Directeur Associé du MailClub, vient d’être élu au Conseil d’administration de l’ISOC France. Interview explicative sur l’Isoc et le futur rôle de M. Guillemaut.

Pour rappel, l’Isoc est une association mondiale, créée en 1992 . L’Isoc France est une association (loi 1901) créée en mars 1996. Chaque membre du Chapitre français est en même temps membre de l’Internet Society Worldwide.

Intervenir dans la gouvernance de l’Internet

Les objectifs du Chapitre français :
– Favoriser une présence française forte sur le Net et assurer la promotion du multiculturalisme sur ce réseau
– Encourager la présence de scientifiques français dans les instances d’élaboration des standards (comme par exemple l’IETF), dans les groupes de travail ainsi que dans les lieux de concertation
– Promouvoir les initiatives et expériences françaises et francophones
– Intervenir sur les questions de gouvernance de l’Internet
– Favoriser les échanges tant sur le plan national qu’international dans la communauté des utilisateurs du Net.
– Participer à la coordination des chapitres européens de l’ISOC
– Etre, auprès des pouvoirs publics, des autorités régulatrices, des opérateurs de télécommunication, des éditeurs, des fournisseurs de contenu, un interlocuteur reconnu pour intervenir sur les différents aspects (légaux, techniques, sociologiques et de gouvernance) liés à l’Internet.

MailClub.info : Bonjour M. Guillemaut, Pourquoi vous êtes vous présenté à l’Isoc France ?

Frédéric Guillemaut : Depuis 8 ans, je siège au comité de concertation des Prestataires Afnic. Au cours de ces 8 années, j’ai vu évoluer le .fr et l’ensemble de la gouvernance de l’internet.
En 8 ans j’ai observé le marché du nommage via le prisme de l’entrepreneur, observant les incohérences multiples des différents acteurs, me félicitant de l’introduction de nouveaux tlds, et de la modernisation croissante des différents organismes gestionnaires.

Au cours de ces dernières années, j’ai également pris conscience de la disparité des ressources de ces organismes, de ces pays, par rapport à des sociétés privées cherchant à favoriser leurs visions, parfois à court terme, et sans prise en compte du moindre intérêt collectif.

Je tiens bien entendu à la liberté d’entreprendre, et je ne souhaite pas la limiter, mais l’internet, son équilibre, sa stabilité, sont désormais des ressources mondiales qu’il nous appartient de gérer de façon raisonnable.

Je souhaite désormais m’investir dans une mission dont la portée permettrait de réfléchir, et d’agir dans le cadre d’un objectif commun et je me pense capable d’apporter un point de vue parfois négligé par les organismes de gouvernance : le point de vue de l’entreprise et des entreprises.

MailClub.info : Quel va être le rôle de l’Isoc dans les années à venir face à la libéralisation des extensions ?

Frédéric Guillemaut : Le champ d’action de l’Isoc est plus large que le nommage internet, mais il va sans dire qu’un regard critique et constructif sera apporté aux évolutions à venir en terme de nommage.
Doit on pousser le nombre d’extensions ? Le processus présenté par l’Icann est-il le meilleur pour attribuer les nouveaux tlds ? Ces questions seront soulevées, des suggestions seront apportées par l’Isoc, qui jouera son rôle de conseil et de force de proposition.