rechercher nom de domaine

Surveillances noms de domaine, pour quoi faire ?

Avec l’arrivée imminente de centaines de nouvelles extensions, il devient encore plus important – si ce n’est indispensable – de surveiller l’utilisation qui est faite de ses marques au niveau des noms de domaine.

Pourquoi une surveillance ?

A quoi bon surveiller les dépôts de noms de domaine puisque l’on est averti a posteriori me direz-vous ?

Deux raisons :

-* Tout d’abord mettre en place une surveillance de noms de domaine permet d’avoir une vision globale de l’utilisation qui est faite de sa marque sur internet. Sans pour autant agir à chaque fois, cela permet de classer par importance d’atteinte et d’agir quand cela est vraiment nécessaire, pour récupérer un nom ou simplement faire cesser une atteinte.

-* Ensuite, les surveillances Mailclub permettent de détecter les noms de domaine qui n’ont pas été renouvelés par leur titulaire et qui risquent de retomber dans le domaine public. Cela peut permettre de récupérer des noms de domaine stratégiques par la mise en place de veilles de retombée dans le domaine public.

Le cas Nintendo : un parfait exemple

Le cas de Nintendo est parfait pour illustrer l’intérêt notamment de ce second point concernant les surveillances.

N’hésitant pas à engager des frais importants pour récupérer des noms de domaine grâce à la procédure UDRP, le géant du jeu vidéo aurait pourtant pu sécuriser des noms de domaine importants à moindre coûts.

En effet, alors détenus par des tiers, les noms de domaine < wiisport.com >, < wiiconsoles.com > et plusieurs autres sont retombés dans le domaine public en juillet dernier.

Nintendo aurait pu les récupérer en étant alerté de leur retombée. N’ayant pas réagi, des tiers ne se sont pas fait prier pour ré-enregistrer les noms de domaine peu de temps après leur libération.

Alors que leur récupération n’aurait coûté qu’un « backorder » (enregistrement automatique de nom de domaine dès leur libération) et un dépôt, il leur faudra maintenant que Nintendo engage des frais beaucoup plus importants pour se les voir rétrocédés (entre 3500 et 4500 € pour une plainte UDRP), si ces noms de domaine l’intéressent bien sûr.

Besoin d’aide ?

Si vous souhaitez mettre en place une surveillance noms de domaine afin de protéger vos marques, ou tout simplement en savoir plus sur la façon dont Mailclub peut vous épauler dans votre stratégie noms de domaine à l’aube de la sortie des nouvelles extensions, n’hésitez pas à nous contacter au 04 88 66 22 18 ou par email au domaines@mailclub.fr.

———————————————————————————————–

Article rédigé par Maxime Platakis

Maxime est chargé de clientèle au sein du département noms de domaine du Mailclub.

Titulaire d’un Master en droit Privé et d’un Master II en droit du Multimédia et des Systèmes d’Information (MSI) avec le CEIPI, il conseille les entreprises en proposant l’approche juridique inhérente à sa formation.

Il est joignable au +33 1 80 82 82 63 ou par mail à m.platakis@mailclub.fr.