Registrars, Spammeurs, les liaisons dangereuses

Certains bureaux d’enregistrements de noms de domaine sont beaucoup moins regardants que d’autres sur les pratiques litigieuses de leurs clients comme le spam. Un classement des « registrars » les moins « attentifs » vient d’être publié. Problème, de grands acteurs internationaux sont impliqués…

83 % du spam mondial provient des domaines de 10 registrars

Enom, deuxième registrar mondial avec 8,8 millions de noms de domaine génériques, Network Solutions (4ième, 6,6 millions), Wild West (7ième, 3,2 millions), Register.com (8ième, 2,7 millions), OnLine (13ième, 1,2 million), Xin Net (15ième, 1 million)… Tous font partie du top 10 des bureaux d’enregistrement responsables de noms de domaine bombardant 83 % du spam mondial !

L’organisme KnujOn a publié son rapport annuel et il n’est pas tendre. Ces chiffres sont à modérer car la logique statistique tend à démontrer que plus un « registrar » gère de clients, plus le risque d’avoir des titulaires douteux augmente.
Mais tout de même ! Sur un millier de « registrar » Icann, le fossé entre les bons et les malveillants semble se creuser.

En tête de ce championnat des pratiques litigieuses, le chinois Xin Net dame le pion aux autres compétiteurs. Fausses pharmacies en ligne, Software piraté, contrefaçon de marques… La liste est longue. Enom rassemble lui plus de 30 000 noms de domaine ayant servi à des activités de spam durant les six derniers mois…

Des spammeurs gourmands de domaines

Les spammeurs sont de gros consommateurs de noms de domaine. Ils doivent régulièrement déposer de nouveaux noms afin de remplacer les anciens rapidement détectés par les filtres antispams.
Certains bureaux apparaissent clairement comme plus ouverts à l’accueil de cette clientèle spécifique.
Personnellement, je n’ai jamais été confronté à ce type de demande. Trop petit, trop cher pour des spammeurs attirés par des tarifs discounts, notre bureau d’enregistrement reste à l’abri. Je mesure cependant la difficulté des « gros registrars » à contrôler les agissements de dizaines de milliers de clients pour lesquels ils gèrent des millions de domaine.

Attention à la suspension !

Une étude telle que celle de KnujOn doit les alerter. Network Solutions (déjà pincé pour du « Front Running » : http://www.01net.com/editorial/370231/verifier-la-disponibilite-d-un-nom-de-domaine-un-bon-moyen-de-se-le-faire-derober-./) a annoncé la prise de mesures pour faire le ménage dans ces clients.

L’enjeu est important pour ces « registrars ». Trop clairement identifié comme des fournisseurs de domaines dédiés aux spams, ils risquent la suspension de leur accréditation par l’Icann. Une menace suffisante forte pour qu’un Joker épinglé l’année dernière prenne les dispositions nécessaires afin de disparaître de ce classement 2009…