Les arnaques liées aux noms de domaine

Panorama des arnaques liées aux noms de domaine

Cette année 2011 voit encore les arnaques touchant les noms de domaine fleurir, nous allons mettre en exergue les principales pratiques utilisées en ce début d’année.

L’ensemble de ces pratiques porte un nom, le “slamming”; Cette pratique consiste à mettre la pression sur les titulaires afin qu’ils déboursent des sommes parfois astronomiques … pour rien dans la majorité des cas.

1ère arnaque : le faux avis de renouvellement

Un classique du “slamming”, mais ce dernier a encore de beaux jours devant lui.

Qui n’a jamais reçu un courrier ou bien un email n’émanant pas de son registrar, indiquant l’expiration proche de son nom de domaine ?

Le principe de cette arnaque est d’envoyer de faux avis de renouvellement, en espérant tomber sur une personne dont le métier premier n’est pas de gérer les noms de domaine au sein de l’entreprise.

Ne sachant pas quoi faire et afin d’éviter la perte du nom de domaine, cette personne risque de procéder au règlement.

Deux scénariis peuvent alors se produire dès lors que votre paiement sera reçu :

  • Votre nom de domaine ne sera, au final, pas renouvelé
  • Votre nom de domaine sera transféré vers une société dont vous ne connaissez même pas l’existence.

2ème arnaque : le chantage au dépôt de nom de domaine

Le principe de cette arnaque est d’envoyer des emails afin d’informer un détenteur de marque, qu’un tiers essaye d’enregistrer des noms de domaine contrefaisant cette dernière, dans le but de vous faire enregistrer des noms de domaine par leur intermédiaire.Exemple récent :

Nous avons reçu une demande le xx/xx/2011, de la part d’une société dénommée "XXXXXX., Ltd" souhaitant enregistrer des noms de domaine contenant le mot-clé international "xxxxx", par exemple xxxxx.in" et "xxxxx.tw" etc...

Nous tenions à vous en informer et vous demandons de bien vouloir nous contacter au plus vite. Dans le cas contraire nous serons obligés de procéder aux enregistrements pour le compte de notre client la société "XXXXXX., Ltd"

Les prix pratiqués par ces sociétés sont généralement élevés sans aucune garantie de résultat.

Si, malgré tout, certains des domaines mentionnés méritent d’être protégés, il vous suffit d’en faire part à votre registrar habituel, qui se chargera de vous conseiller et de procéder aux enregistrements.

3ème arnaque : les noms de domaine libres mais à vendre

Dans ce nouveau type d’arnaque, vous serez sollicité pour acheter un nom de domaine (généralement proche d’un nom de domaine déjà en votre possession).

Jusque là rien d’anormal, si ce n’est que ce dernier est en réalité libre ou sur le point de retomber dans le domaine public.

Il existe deux variantes à ce jour :

  • Les noms de domaine réellement libres
  • Les noms de domaine en période de suppression par le registre ("pending delete")

Dans les deux cas, pourquoi payer le montant d’un rachat sans garantie de résultat (au minimum USD$ 49 d’après nos témoignages pour un .com) alors que vous pouvez enregistrer ce nom de domaine via votre registrar habituel à moindre coût?

Si le nom de domaine est en cours de suppression, vous pouvez demander à votre registrar de placer une veille de retombée dans le domaine public, augmentant ainsi vos chances de succès.

Quelles sont les bonnes pratiques face à ces arnaques?

Il faut adopter une certaine logique et ne pas agir dans l’urgence.

Mon nom de domaine est, par exemple, géré par le Mailclub, pourquoi est ce que la société XXXX m’adresse un avis de renouvellement?

Voici nos conseils face à ce fléau :

  • Ne pas répondre aux sollicitations douteuses
  • Se tourner vers son registrar en cas de doute
  • Vérifier la disponibilité réelle des noms de domaine
  • Mettre en place un “domain name manager” au sein de votre société
  • Mettre en place un système de tacite reconduction
  • Mettre en place des surveillances

Ainsi, en vous tournant systématiquement vers votre Conseil en Nommage Internet, il pourra vous indiquer rapidement comment réagir face une sollicitation douteuse.