One World, One Internet ?

L’Icann s’ouvre de plus en plus sur le monde et viendra un jour où l’on
ne pourra plus lui reprocher son côté américano-américain …

Ce lundi 8 Mars 2010, Rod Beckstrom a déclaré la 37ème réunion Icann ouverte. Après que Peter Dengate-Thrush , président du board ait débuté son discours en Swahili, le CEO a ensuite insisté sur l’importance du développement de l’internet en Afrique.

Les chiffres parlent pour eux mêmes : 15 % de la population mondiale, 4% des connectés…

En reconnaissant le travail d’Afrinic, l’équivalent du Ripe pour l’Europe (le distributeur des adresses ip, denrée en passe de devenir plus rare que le pétrole), après avoir confirmé la réunion à Nairobi, Rod Beckstrom a redonné une piqûre de rappel : l’Afrique doit se structurer pour réduire sa fracture numérique.

L’internet pour tous, l’internet par tous, c’est le message de l’Isoc France (Internet Society) et il est plus que jamais d’actualité.

Reste cependant quelques divergences de points de vue : là ou les occidentaux ne pensent qu’aux nouveaux tlds, les représentants africains ne parlent que de sécurité et stabilité.

La où la vision de l’Icann est d’ouvrir les monopoles des opérateurs locaux, les responsables africains pensent d’abord à établir un tissu industriel solide pour entrer dans la compétition.

Les chefs d’état de 6 pays africains se réunissant dans le même lieu ce mardi, l’occasion est belle pour l’Icann de rencontrer leurs leaders pour continuer la construction de l’Afrique de demain.