Nos artistes ne sont pas titulaires de leurs noms de domaine

PC INpact a récemment dévoilé comment certaines maisons de disque s’approprient les noms de domaine de leurs artistes. Un article qui vient corroborer notre étude dédiée à ce sujet : Nos artistes ont des noms de domaine.

L’article de PC INpact s’appuie sur des contrats d’Universal Music où la maison de disque se voit concéder par l’artiste, « le droit exclusif, et ce pendant la durée du présent contrat, de déposer et d’enregistrer son nom et/ou son pseudonyme suivi de la terminaison.(XXX) ou toute autre appellation dérivée ».

Le nom de domaine qui vous échappe

Les noms de domaine choisis sont donc ceux de la major (ce qui expliquerai peut être le classicisme dépôt du nom de l’artiste en .COM repéré dans notre étude).

Le contrat Universal précise également que l’artiste « reconnaît, sans restrictions ni réserves, que la SOCIETE est seule propriétaire du Site ARTISTE, en particulier de tous éléments, de toutes informations relatives à ses usagers ainsi que de tous droits qui y sont attachés de manière directe ou indirecte ».

L’article de PC INpact revient aussi sur les risques de dépréciation du site de l’artiste. « Dans l’hypothèse où la moyenne mensuelle du nombre de différents visiteurs se connectant au Site ARTISTE serait inférieure à 5.000, sur une période de 6 mois consécutifs, la SOCIETE pourra supprimer le Site ARTISTE et reprendre ultérieurement son exploitation selon les normes usuellement pratiquées à cet égard ». Dur !