logos des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux : Comment se comportent les marques ?

Vous entendez de plus en plus parler des réseaux sociaux dans les médias, et en tant que détenteurs de marques, il vous arrive surement de vous poser des questions comme par exemple :

Nous allons par le biais de cet article, essayer de vous apporter quelques pistes de réponses.

Réseau social – définition :

Communauté d’individus ou d’organisations en relation directe ou indirecte, rassemblée en fonction de centres d’intérêts communs, comme par exemple les goûts musicaux, les passions ou encore la vie professionnelle.

Importance des réseaux sociaux :

Les réseaux sociaux sont un des nouveaux vecteurs de la communication.

La fulgurante progression des comptes de micro blogging tels que Twitter et ses messages d’une longueur de 140 caractères maximum, conforte cette tendance.

Actuellement et d’après une étude menée par l’Ifop, la majeure partie des internautes appartiennent en moyenne à 1,9 réseau social (2,9 auprès des moins de 25 ans).

Nous pouvons noter qu’un tiers des internautes présent sur 1 réseau social, l’est également sur 2 ou 3 autres.

Le nombre d’utilisateurs, tous réseaux sociaux confondus, se compte en plusieurs milliards, ce qui accroit fortement les risques pour les détenteurs de marques d’être confrontés à un problème.

Notre étude sur les 100 plus grandes marques

Nous avons souhaité montrer que les détenteurs de marques ne semblent pas prendre en compte ce phénomène et par conséquent sont victimes de la montée en puissance de ces réseaux sociaux, qui sont de plus en plus nombreux et spécialisés.

Nous avons dans un premier temps sélectionné 15 réseaux sociaux parmi les plus usités et volontairement de renommées internationales, dont voici la liste :

  • Facebook
  • Youtube
  • Ebay
  • Wikipedia
  • Myspace
  • WordPress
  • Twitter
  • Flickr
  • Linkedin
  • Blogger
  • Dailymotion
  • Hi5
  • Digg
  • Foursquare
  • Lastfm

Nous avons ensuite vérifié la présence, ou non, des 100 marques les plus actives dans la sauvegarde de leurs droits sur internet (d’après une étude réalisée par le cabinet Deloitte)

Cette étude intègre donc plus de 1695 entrées (soit 100 marques testées sur chacun des 15 réseaux, incluant les variantes avec et sans tiret de certaines marques composées).

Les résultats

Ce qui est frappant, c’est que ces marques ne sont pas du tout protégées.

En effet seules 13% possèdent un compte identique à leurs marques, 31% des ces comptes sont libres et 56% sont mêmes pris par des tiers.

Résultat de l'étude Mailclub - réseaux sociaux

La majorité des marques semblent penser qu’il suffit d’avoir un compte Facebook pour être présent sur les réseaux sociaux. Même si Facebook est le plus gros des réseaux, il n’en reste pas moins qu’un parmi d’autres.

Nous avons constaté que si 65% des comptes Facebook appartiennent aux ayants droits (ce qui reste faible), seuls 42% d’entre eux possèdent un compte Twitter.

Les réseaux sociaux spécialisés sont également mis sur la touche, par exemple si nous comparons Youtube et Dailymotion (réseaux spécialisés dans le partage de vidéos), nous obtenons 52% d’utilisation pour le premier et 11% pour le second.

Ce qui étonne au delà de ces chiffres, c’est vraiment la part de comptes détenus par des tiers. Nous avons même un score incroyable de 94% sur des réseaux sociaux très spécialisés comme Lastfm (musique).

Résultat de l'étude Mailclub - réseaux sociaux
Les réseaux préférés des marques, sont Facebook, Youtube et Twitter pour le tiercé de tête.

Que faire, comment réagir devant ce constat?

Dans un premier temps, nous vous conseillons de faire appel à des sociétés spécialisées dans le conseil en nommage internet qui possèdent des offres de surveillances étendues, comme par exemple celles proposées par le Mailclub (réseaux sociaux, contenu internet, noms de domaine …)

Voici une des méthodologies à suivre :

Auditer

Avant de foncer, nous préconisons fortement de procéder à un état des lieux afin de pouvoir évaluer l’étendue des dégâts.

Cet audit vous permet d’obtenir une classification en trois groupes :

  1. Les comptes libres
  2. Les comptes utilisés par des tiers
  3. Les comptes qui vous appartiennent

Analyser

Parmi la seconde catégorie, vous devez vérifier si les détenteurs de comptes possèdent ou non des droits (par exemple : certaines marques correspondent également à des noms de famille).

Exemple d’une personne dont le nom de famille est identique au nom d’une marque, qui propose d’échanger son compte contre un sous domaine en rapport avec le nom de domaine principal de la marque.

Exemple de compte pris par un tiers, clairement mis en vente par son détenteur.

Il faut également analyser le contenu des messages liés à ces comptes, afin de pouvoir définir les possibles atteintes.

Agir

Vous allez maintenant devoir :

  • protéger les comptes encore libres
  • attaquer les personnes ayant des comptes sans aucun droit légitime
  • contacter les personnes ayant droit qui possèdent également des comptes

La première étape peut être rapide, mais nous vous conseillons d’agir rapidement.

La seconde étape elle, nécessite une priorisation dans les démarches. Vous allez attaquer plus rapidement les comptes Facebook ou Twitter, plutôt que Lastfm qui est un réseau très spécialisé.

La troisième étape, peut s’apparenter à un rachat de noms de domaine, et c’est l’expertise de votre prestataire en la matière qui fera la différence.

Surveiller

Vous devez mettre en place un système de surveillances de réseaux sociaux, car au delà des noms de comptes eux mêmes, vous pouvez être victime de dénigrements dans les messages eux-même, ou bien voir votre marque contrefaite , dans des groupes ou noms de comptes (ex: marque-sucks ou bien marque-contrefaçon).

Les services de surveillances proposés par le Mailclub, peuvent également être soumis à l’analyse de leur département juridique, pouvant ainsi faire des recommandations sur la meilleure façon d’agir.

Conclusion

Pour pouvoir agir, vous devez en tout premier lieux être informé d’une éventuelle atteinte à vos droits, d’où l’importance de la mise en place de surveillances.

La route vers la récupération des comptes peut être longue, il est donc important d’agir vite.