Les noms de domaine des ONG

Le tremblement de terre à Haïti n’a pas échappé à une triste règle des noms de domaine qui veut qu’un évènement mondial entraine de nombreux enregistrements. Les arnaques aux dons se multiplient au dépend des vraies Organisations Non Gouvernementales (ONG) dont l’identité internet est parfois bafouée.

Des domaines pour des arnaques

D’après les bases de données, plus de 22 000 noms de domaine sont enregistrés dans le monde contenant le terme « haiti ». Un chiffre qui a fortement grimpé depuis le séisme du 12 janvier 2010 et l’arrivée de domaines comme TheHaitiearthquake.com, earthquakeinhaiti2010.info ou haitianearthquakesurvivors.org.

Des sites frauduleux ont émergé avec le risque de donner de l’argent à des escrocs. Autre danger, récupérer un virus informatique.

Les nombreux sites officiels essayent de contrer l’émergence de ces sites satellites patibulaires en achetant les mots-clefs autour d’Haïti sur Google. Des pages dédiées ont été créées et référencées de façon payante sur les moteurs de recherche comme ActionContreLaFaim.org/Haiti, Croix-Rouge.fr/Haiti, Planfrance.org/urgence/haiti ou Unicef.fr/Catastrophe-Haiti.

Ce phénomène est mondial. Un petit tour sur Google.co.uk (Royaume-Uni), une requête sur Haïti et les liens commerciaux pour Concern.net/HaitiEarthquake, glencree.ie/HaitiEmergencyFund, Christianaid.org.uk/HaitiAppeal, Msf.org.uk/haiti ou unicef.org.uk/Donate_Haiti apparaissent.

Un .ORG roi…

L’œil aiguisé de mon cher lectorat aura repéré la présence imposante dans ces adresses internet du .ORG.UK, extension locale de deuxième niveau réservée aux organisations non commerciales.

Les trois lettres ORG surgissent souvent dans les sites web des ONG directement comme extension. Générique, elle compte presque huit millions de noms de domaines dans le monde.
Les organisations de solidarité internationale se sont appropriées ce gTLD (« Generic Top Level Domain »). Une étude sur 28 d’entre elles listées par Wikipédia révèle que 75 % se sont immatriculées en .ORG comme actioncontrelafaim.org, handicap-international.org, medecinsdumonde.org, msf.org ou solidarites.org. Le .ORG, idole des ONG ? Certainement. Rien ne les empêche pourtant de s’approprier d’autres extensions comme le .FR utilisé par croix-rouge.fr ou secourspopulaire.fr.

… sans aucune certification

Les internautes identifient clairement le .ORG comme l’extension dédiée aux organisations à but non lucratif. Néanmoins, rien dans les règles d’éligibilité du .ORG interdit n’importe quel quidam de déposer un .ORG. Cette extension est ouverte à tous. Seul justificatif à fournir ? Un numéro de carte bleue valide… Les arnaqueurs l’ont bien compris. Les dépôts de domaines comprenant le terme Haiti ont été très nombreux en .ORG, profitant de la bonne image de ce « gTLD ».

Aux prémices des nouvelles extensions, la création d’un .ONG ou .NGO dont le dépôt serait certifié et contrôlé pourrait apporter de nouvelles garanties de sécurité.