.asia.com

Les « fausses » extensions créent de faux domaines… et de vrais problèmes

Depuis des années, des entreprises se sont employées à vendre des noms de domaine utilisant des « extensions » non officielles. Vous connaissez sans doute les .de.com ou .uk.com commercialisés par CentralNic. Nous avons toujours étés très réticent à les commercialiser, et ne les proposons que dans le cadre de transferts pour permettre à nos clients qui en auraient de les transférer chez nous avec le reste de leur portefeuille.

La raison de cette réticence est très simple : ces domaines ne sont en réalité que des sous-domaines, utilisant des extensions qui sont en réalité des domaines de 2ème niveau, et donc sans aucune garantie de gestion ni de pérennité. Ils ne rentrent pas dans le cadre des contrats ICANN ni des registres officiellement accrédités pour des gTLDs ou des ccTLDs. C’est à notre sens de la pure arnaque… Prétendre vendre un nom de domaine de type safebrands.uk.com est à la portée de tout le monde, ou presque. Il suffit d’avoir un « bon » nom de domaine (dans le cas présent uk.com) et un bon développeur informatique.

Nos mises en garde sont justifiées aujourd’hui par l’arrêt d’activité du site AsiaDNS, qui a un temps vendu des domaines en .asia.com. Aucune idée de ce qu’ils ont eu de mieux à faire pour monétiser ce nom de domaine, toujours est-il que ceux qui avaient acheté des domaines en .asia.com pour attaquer le marché asiatique (sans doute au final assez peu nombreux…) en sont pour leurs frais : impossible d’en enregistrer de nouveaux, mais surtout de renouveler les domaines existants… et cerise sur le gâteau, tous les domaines existants seront supprimés en janvier prochain, quelle que soit leur date d’expiration ! Circulez y’a plus rien à voir.

On parle souvent de gouvernance internet, on voit là à quoi cela sert de façon très concrète, merci l’ICANN.