Le devenir du marché des noms de domaine français

Malgré sa relative croissance, les noms de domaine en France sont à des années-lumière de ses voisins industrialisés. Un retard qui ne peut que se combler. Dès 2010 ?

L’Association française pour le nommage internet en coopération (Afnic, pour les intimes) a le mérite de publier chaque année un Observatoire des domaines en France. Son édition 2009 vient d’être publiée et dans ses 132 pages se cachent des informations qui font peur. Les experts ont la critique facile (je suis bien placé pour le dire) : le .fr ? Un nain européen. Un million et demi de noms enregistrés, la 17e extension mondiale, très, très, mais très loin du .de allemand (13 millions), du .co.uk anglais (8 millions) ou même du .nl néerlandais (3,6 millions).

Oui, mais voilà, ce n’est pas de ses noms de domaine que la France est malade. C’est d’Internet. Les stigmates du Minitel sont encore bien présents. Seules 54 % des entreprises françaises ont un site internet. Pourtant, même les pages d’accueil d’un autre temps avec les gifs animés sont comptés ! A titre comparatif, la moyenne européenne est de 64 %. Le score français nous place dans le dernier wagon européen, avec des passagers comme Chypre ou la Lettonie. Les têtes danoises, suédoises ou néerlandaises sont à plus de 80 %, très loin devant.

Les grandes entreprises peu convaincues par le .FR

Sans site web, peu de noms de domaines, c’est logique. L’exemple ne vient pas spécialement de nos fleurons économiques. L’observatoire note que 93 % des sociétés du CAC 40 ont déposé leur .fr. Félicitations ! Mais qui sont les 7 % qui ne l’ont pas fait ? Surtout, 15 % des 100 plus grandes sociétés françaises et 32 % des 1 000 plus grandes entreprises nationales n’ont pas réservé leur .fr… Rassurons-nous, il s’agit heureusement de compagnies importantes.

Alors, je relativise. J’arrête de m’emporter contre mon plombier et son adresse @wanadoo.fr collé sur son utilitaire. Je ne m’insurge plus contre le livreur de pizza et son @gmail.com sur sa boîte de livraison. Finis les appels incendiaires contre la PME qui fait sa publicité dans le quotidien régional du coin avec une adresse hotmail. Finies mes diatribes contre les petits. Les grands ne sont pas mieux.

1,71 nom de domaine par entité

La sensibilisation aux noms de domaine auprès des personnes morales reste à construire et cela fait pourtant plus de dix ans que les premiers bureaux d’enregistrements se sont développés. En moyenne, une société française n’a que 1,71 nom de domaine en .fr par entité. Petit score. Dernière donnée rigolote (mon cadeau de fin d’année) : le terme le plus présent dans les .fr est le mot France (8 000 noms). Cela ne doit pas être clair pour tout le monde que .fr signifie France. Il y a du boulot !

Le marché entreprises des noms de domaine français ne pourra que nous permettre de progresser en 2010. Pour les particuliers, je vais déjà tenter de convaincre à nouveau la famille au repas de Noël !

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur le .FR

Mots-clés :