Comment choisir son « registrar » ?

Il existe plusieurs milliers de sites proposant l’enregistrement de noms de domaine. Comment s’y retrouver ? Quels critères sont pertinents ? J’ai tenté de mettre en place une grille d’évaluation.

Les accréditations

En France, près de milles bureaux d’enregistrement sont accrédités pour déposer avec le statut de « registrar » des .FR. Nous ne sommes plus que quinze français à être « registrar » Icann, ce qui permet de gérer en direct les extensions génériques .COM, .NET, .ORG… Mais, nous ne sommes plus que sept à proposer les nouveaux génériques .ASIA, .MOBI, .PRO ou le tout neuf .TEL.
Enfin, ceux d’entre nous qui proposent plus d’une centaine d’extensions à la vente (il en existe 270 aujourd’hui) se comptent sur les doigts de la main. Ce critère est important surtout dans le cas d’une centralisation de portefeuille composé d’extensions mondiales.
Rien ne vous empêche toutefois d’enregistrer vos noms de domaine par une « webagency » ou un cabinet juridique, qui sont des revendeurs de « registrars » et vous proposent les noms de domaine dans un package global.

Le prix

En tant de crise, pas de petites économies ! Comment s’y retrouver dans la jungle des prix des prestataires ? D’après l’Afnic, la moyenne de tarif pour un .FR est de 22,5 € HT / an en 2008. Cependant, vous trouverez sur le marché du .FR en dessous du prix d’achat par les bureaux d’enregistrements (moins de cinq euros) mais aussi à 69 €.
Il est clair que vous ne pourrez pas obtenir les mêmes services à valeur ajoutée ou conditions de règlement adaptées chez un « discounter » qu’un prestataire qui a une clientèle uniquement entreprises.

Support

On le retrouve souvent dans le prix. Les moins chers du marché ne proposent pas de support téléphonique ou bien de manière payante. Je mets en garde également les non anglophones. Les importants « registrars » américains proposent des tarifs très attractifs. Cependant, l’interface reste en anglais et le support (quand il y en a !) est ouvert aux heures locales…

Fonctionnalités

Extranet de gestion, gestion automatique des serveurs DNS, mises à jour des informations whois, hébergement, redirections URL / emails, prestations juridiques, statistiques de fréquentation… Il y a énormément de prestations annexes autour de vos noms de domaine. Il convient de bien mesurer vos besoins pour trouver « registrar » à votre pied.

Confiance

Localisation (France ou Bahamas ?), présence sur le marché (créé au siècle dernier ou nouvel arrivant ?), références, site d’informations, décisions judiciaires défavorables… Tous ces éléments permettent d’établir la confiance entre un « registrar » et son client. N’oubliez pas que le nom de domaine est l’adresse de votre site. Il doit être en sécurité, au risque d’être rayé de la carte. C’est votre sensibilité au risque.

Accréditations, prix, support, fonctionnalités, confiance font partie des critères d’évaluations d’un « registrar ». A mon avis, vous devez avant tout pondérer ces critères selon vos exigences. Par exemple, les particuliers pour qui la variable prix est prépondérante travaillent logiquement avec des « registrars » bons marchés.
Un « discounter » convient également bien à un interlocuteur achetant des extensions classiques, ayant une base technique correcte, n’ayant pas de besoins additionnels importants et pouvant régler via sa carte bleue.
A contrario, un directeur juridique d’un grand groupe, gérant des centaines de domaines dans de plus nombreuses extensions, ne pourra sûrement pas s’en satisfaire.