les arnaques du net

Arnaque phare de l’été : le slamming

Dans la série des arnaques de l’été, le chantage à l’enregistrement, également connu sous le terme de slamming, tient une place de choix. Des sociétés sans scrupules profitent de l’absence des gestionnaires noms de domaine, partis en congés, pour semer le doute chez leurs remplaçants / collaborateurs. Retour sur une pratique toujours aussi répandue en période de vacances.

Rappel du procédé

Vous êtes en congés. Un mail est envoyé à vos collaborateurs, généralement adressé au CEO de votre entreprise, l’invitant à déposer en priorité des noms de domaine sous de nombreuses extensions asiatiques.
L’expéditeur de ce mail explique avoir été contacté par un tiers pour déposer des noms de domaine relatifs à votre marque ou votre raison sociale. S’étant aperçu de l’atteinte à vos droits, il vous propose de déposer ces noms de domaine en priorité.

Ce courriel agit sur la méconnaissance que vos collaborateurs peuvent avoir de votre stratégie noms de domaine, ainsi que de vos prestataires habituels. Il sème le doute. De fait, vos collègues penseront bien faire en déposant rapidement les noms de domaine, souvent à un tarif prohibitif.
Mais au fait, ces noms de domaine vous sont il vraiment utiles ?

Que faire ?

Le premier reflexe est de soumettre le mail reçu à votre registrar qui pourra vous confirmer s’il s’agit bien d’un cas de slamming ou non.
L’action à mener dépend de l’intérêt que votre société porte pour l’Asie. Deux cas sont à distinguer :

1. Le marché asiatique n’a aucune pertinence pour votre activité, ni à court ni à moyen terme. Il ne vous reste plus qu’à supprimer cet e-mail !

2. Le marché asiatique représente un débouché intéressant pour votre société. Il convient alors de protéger vos noms de domaine sous les extensions des pays pertinents pour votre activité

Se protéger raisonnablement

Rappelons ici les quelques règles à respecter pour le dépôt de vos noms de domaine :

* Enregistrer les noms de domaine liés à votre marque sous les extensions des pays visés par votre dépôt de marque.

En effet, un dépôt de marque ne vous protège pas d’une autre forme de cybercriminalité : le cybersquatting ou le fait pour un tiers de déposer un nom de domaine lié votre marque. La récupération de ce nom de domaine engagera des frais bien plus importants que le dépôt initial, frais qui seront totalement à votre charge. En effet, il n’existe pas de dommages et intérêt en termes de récupération de noms de domaine

* Enregistrer les noms de domaine liés à votre marque sous les extensions des pays en cours de prospection par votre service commercial
Mieux vaut en effet anticiper. Combien de futurs revendeurs prendront la liberté de déposer le nom de domaine lié à votre marque et correspondant à leur pays avant même que vos commerciaux n’aient finalisé la négociation du contrat ? De quoi vous donner du fil à retordre si le contrat n’est pas conclu ou qu’il est rompu.

Enfin, rappelez-vous qu’il existe des règles d’enregistrement plus ou moins strictes pour chaque extension. Vérifiez bien avec votre registrar habituel que votre société remplit ces conditions.