SEO et nom de domaine expiré

Améliorez votre référencement naturel grâce aux noms de domaine expirés

En tant que marque ou groupe international, vous possédez un large portefeuille de noms de domaine acquis dans un but offensif (utilisation site principal, opération marketing, blog etc) ou défensif. Sans le savoir, parmi ces noms de domaine, vous avez pu faire l’acquisition de noms de domaine dit expirés, abandonnés pour diverses raisons :

  • Plus d’utilité de la part de l’ancien titulaire
  • Oubli de renouvellement de la part du titulaire
  • Pénalisation du nom par Google
  • Problématique de marque : dépôt abusif par un tiers.
  • Arrêt activité de l’entreprise, ou décès du titulaire.
  • Etc

Choix intentionnel ou non, un nom de domaine expiré comporte des avantages et des inconvénients dans la stratégie de référencement de votre site. Voici quelques conseils si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure.

L’achat de noms de domaine expirés peut aider dans le référencement du site. Les acquéreurs de ce type de noms s’en servent pour développer un site internet dans le secteur d’activité identique pour plusieurs raisons.

Ces noms de domaine ont déjà un peu de poids, une notoriété et une ancienneté sur le net. En d’autres termes, ils possèdent un trafic résiduel et des liens entrants qui permettent un positionnement favorisé dans le moteur de recherche Google. Mais les chances sont infimes de tomber sur un nom de domaine expiré pouvant vous faire bénéficier de tous ces avantages et dans le même secteur d’activité.

Quant aux adresses avec présence d’adjonction d’un terme générique à une marque (exemple : expert-noms-de-domaine-safebrands.fr), elles bloquent le développement de votre site sur des divers aspects :

  • liens actifs trop marqués
  • liens morts
  • marque encore trop présente et/ou peut-être encore utilisée
  • etc

Dans ce cas présent, l’utilisation de ce domaine est réalisé dans le cadre de développement d’un microsite(*) dans le but d’augmenter les liens vers un seul ou plusieurs sites – le netlinking ! Cette pratique légale et courante est une autre façon d’effectuer une redirection.

Autre aspect non négligeable : un nom de domaine expiré peut avoir des liens encore présents sur le net. Vous ne savez pas comment l’ancien web référenceur a effectué son netlinking. Avant toute acquisition d’un nom de domaine expiré, faites le ménage en vérifiant les ancres des liens pour ne pas avoir de mauvaises surprises (sites de pari ou pour adultes). Une fois les vérifications effectuées et le nom en votre possession, vous pourrez configurer la redirection en 301(*) vers votre site principal ou développer un site.

Enfin il arrive que certains noms de domaine expirés soient victimes de pratiques SEO(*) interdites et condamnés par Google (Black Hat(*)) voire par la loi (fausses boutiques en ligne, hameçonnage etc). En adoptant ses pratiques, le titulaire mal intentionné tire profit au maximum du nom de domaine en question avant de se voir blacklister par Google, voire geler par le registrar.

Que faire pour dé-blacklister un nom de domaine auprès de Google ?

Si le nom de domaine a été blacklisté par Google, il y avait surement un site actif auparavant. Avant toute procédure, identifiez les causes du black-listage. Selon les causes détectées, suivre les instructions communiquées dans les divers outils Google. Suite aux modifications effectuées, attendre une ou deux mise à jour de l’index. Parallèlement, continuez à enrichir le contenu du site tout en développant les échanges de liens. N’hésitez pas à prendre contact avec Google si besoin d’aide.

Que faire pour dégeler un nom de domaine ?

Le gel d’un nom de domaine annule l’ensemble des opérations en cours de traitement auprès du registre, empêche
toute demande d’opération à venir sur ce nom mais cela n’en altère pas son fonctionnement. Si un nom de domaine a été gelé, il y a fortement une procédure et/ou décision de justice qui a été ordonnée.

Plus d’informations sur ce sujet ? Consultez le dossier « comment utiliser un nom de domaine expiré ».


Glossaire

Microsite : site édité par une entreprise en complément de son site internet principal. Il se compose d’une ou de plusieurs pages et est en général accessible via un nom de domaine qui lui est propre.

SEO : acronyme de Search Engine Optimization. Terme anglais faisant référence au référencement naturel, le SEO est un ensemble de techniques visant à optimiser la visibilité d’un site web dans les pages de résultats de recherche.

Black Hat : terme anglophone désignant des techniques permettant d’améliorer le positionnement mais qui ne sont pas appréciées par les moteurs de recherche (exemple : cloaking, contenu/texte caché, spam de commentaires, liens cachés etc) . Ces pratiques exploitent les failles des outils de recherche.

Redirection 301 : code présent dans l’entête d’une page HTTP qui indique au navigateur d’un visiteur ou au robot d’indexation d’un moteur que le contenu d’une page a définitivement changé de localisation et donc d’URL.

  • Pour un internaute, l’activation de la redirection 301 le renvoie automatiquement vers le nouvelle page
  • Pour un robot d’indexation comme Google, il prendra en considération cette nouvelle URL dans son index en supprimant l’ancienne de son système.
  • Pour le référencement, outil important et efficace pour changer des URLS de pages avec un fort potentiel de référencement et de popularité aux niveau des liens externes.