déposer un nom de domaine en .eco

Le .CO directement accessible en 2010

La gestion de l’extension colombienne vient d’être confiée à une nouvelle entité ambitieuse avec de nombreux projets d’ouverture autour des noms de domaine. Le .CO devrait être ainsi rapidement ouvert alors que l’on se contentait uniquement du .COM.CO auparavant. Cela ne vous rappelle rien ?

La gestion de l’extension colombienne vient d’être re-déléguée à une nouvelle entité spécialement créée à cet effet : INTERNET SAS. Elle est en réalité composée de la société Arcelendia S.A (holding colombienne spécialisée dans l’investissement et le développement commercial qui a des participations dans des entreprises de vente de biens de consommations, pharmaceutiques, nouvelles technologies) et Neustar qui détient 1% du capital.

Neustar, déjà registre du .BIZ et du .US (États-Unis) sera
l’opérateur technique du registre.

.COM.CO libéré, IDN, « registrar »

Cette nouvelle délégation va entrainer plusieurs changement majeurs :
– Les sous domaines vont s’ouvrir à tous sans condition de présence locale. Pour l’instant, le .COM.CO est réservé aux personnes morales locales ou étrangères représentées localement.
– Les noms de domaine pourront être enregistrés directement en .CO (second niveau). Le lancement est prévu pour début 2010.
– Implémentation des caractères accentués (IDN)
– Le registre n’assurera plus la fonction de bureau d’enregistrement qui sera dévolue à des registrars, système qui n’existait pas jusqu’à présent.

.CO, un nouveau faux .COM ?

En ce qui concerne l’ouverture du .CO, il y aura des périodes d’enregistrement prioritaires (« sunrise period »). L’une sera dédiée aux titulaires de marques et l’autre (d’après les FAQ du « registre ») permettra aux
titulaires d’un nom de domaine de troisième niveau (ex : .COM.CO) d’enregistrer l’équivalent directement en .CO.
En revanche seuls les titulaires d’un .COM.CO enregistré antérieurement à la date de validation de la future
politique de nommage (30 juillet 2008) seront concernés.

La proximité typographique du .CO avec le .COM n’aura échappé à personne. Le précédent camerounais (.CM) encore en phase d’ouverture reste dans tous les esprits.
On attendra avec impatience les règles définitives du registre. S’il ouvre le .CO à tous, sans conditions d’enregistrement particulières, cela ressemblera fortement au .CM.