Facebook : Cap sur la Chine ?

Les rumeurs vont bon train sur l’implantation du géant Américain en Chine. Ce dernier aurait réservé plusieurs dizaines de noms de domaine en caractères chinois quelques mois auparavant. Simple mesure préventive ou développement commercial affiché en Chine ? Essayons d’en savoir plus.

La Chine : le plus gros réservoir d’internautes au monde

D’après le site french.china.org.cn Facebook aurait donc procédé à l’enregistrement de 68 noms de domaine en caractères chinois. Nul doute que la firme de Palo Alto cherche à se lancer sur le marché chinois. Mark Zuckerberg (qui étudie le chinois depuis 2 ans maintenant) aurait déclaré « Les valeurs chinoises sont différentes de celles des États-Unis. C’est la raison pour laquelle je fais des études sur ce pays, avant d’explorer cet immense marché ».

La Chine comptait 384 millions d’internautes à la fin de 2009 (vs 221 millions pour les usa), nombre le plus important dans le monde, selon les statistiques du Centre d’Information des Réseaux Internet de Chine.

La tâche s’annonce cependant compliquée dans la mesure où, depuis les émeutes dans le Xinjiang en 2009, et plus généralement avec l’influence des réseaux sociaux sur les mouvements populaires (printemps arabe fin 2010 notamment), la Chine bloque l’accès aux réseaux sociaux étrangers.

En Chine Facebook n’existe pas (pas encore). Les chinois resautent sur Ren Ren (le Facebook local), Sina Weibo (l’équivalent de Twitter), QQ (similaire à Skype) ou encore YouKu.com (You Tube).

Taux de cybersquatting record en Chine

A défaut de pouvoir exploiter sa marque dans l’Empire du milieu, et toujours selon le site french.china.org.cn « Facebook veut garantir les droits sur toutes les adresses internet portant le suffixe « Facebook ».

Sage précaution. Mais entre les différentes extensions internet existantes (il en existe des dizaines telles que.cn, .com.cn, .中国 ….) et les multiples traductions possibles d’une marque en chine (traduction phonétique ou selon le sens, voire une traduction libre mêlant à la fois les deux critères) les combinaisons (et donc les points d’entrée des cybersquatteurs) sont extrêmement nombreuses.

A ce petit jeu là (et sans aller chercher des noms alambiqués) les chinois ont déjà pris une longueur d’avance.

Voici quelques noms de domaine réservés abusivement par des entités chinoises :

facebook.com.cn (réservé en juillet 2005, soit 4 mois après que Facebook a déposé le nom de domaine facebook.cn)
face-book.cn (réservé en 2009)
face-book.com.cn (réservé en 2012)
facebook.中国 (réservé en octobre 2012)

La plupart de ces noms de domaine sont mis en vente mais la firme américaine devrait pouvoir les récupérer à moindre frais (via une procédure extra judiciaire CNDRP courte et peu couteuse).

Pour les noms étant enregistrés depuis plus de deux ans, les choses vont se compliquer pour Marc Zuckerberg. Il devra faire valoir ses droits devant les tribunaux chinois, avec les aléas que cela comprend.

Etonnamment, le nom de domaine face-book.中国 est encore disponible. Parions qu’il ne le restera pas longtemps !

——————————————————————————————-

Article écrit par Benjamin Vitasse

Benjamin est responsable grands comptes au sein du Mailclub Titulaire d’un Master II de droit des créations immatérielles et nouvelles technologies, il maitrise aussi bien les enjeux juridiques, marketing que techniques liés aux problématiques des noms de domaine.

Depuis plus de 5 ans Benjamin conseille les responsables des noms de domaine des plus grandes sociétés françaises dans leur stratégie mondiale de nommage et élabore avec eux leur charte de nommage afin de délimiter leur périmètre d’identité sur Internet.

Il est joignable au +33 1 7275 72 52 ou par mail à b.vitasse@mailclub.fr pour tout renseignement sur les services proposés par son département.

Protection de vos marques sur l’ensemble des extensions
Une large gamme de surveillances avec analyse