Le .MU stoppe la musique

L’État mauricien a officiellement récupéré son extension nationale .MU, gérée autrefois par une société qui l’avait entre autre markétée comme une un TLD musical.

Dans un communiqué fin avril, le gouvernement mauricien annonçait qu’il allait instituer un comité multisectoriel qui aura pour responsabilité la gestion du nom de domaine de premier niveau local.

En 1995, la gestion du .mu avait été déléguée par John Poster, de l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA), à la société Internet Direct Ltd, représentée par Yan Kwok. Des démarches et négociations pour la récupération du nom de domaine ont été enclenchées en 2005.

L’extension proche des termes music et musique est utilisée par certains artistes qu’ils l’ont adopté dans leurs noms de domaine officiels (ex : muse.mu).

Avec une charte de nommage ouverte, l’extension connait aussi des exploitations potentiellement litigieuses comme Yahoo.mu mise en vente par son titulaire.

Une grande avancée pour le pays

Le ministre des TIC, Asraf Dulull, souligne que la récupération de son extension pays a été faite sans intervention financière. Toutefois, afin d’assurer la stabilité de l’administration du nom de domaine, les opérations techniques continueront d’être gérées par la société Internet Direct Ltd, qui, estime le ministère, a démontré jusqu’ici une expertise technique et une expérience dans la gestion d’un Top Level Domain (TLD).

« C’est un grand pas pour l’histoire du pays« , a déclaré Asraf Dulull, lors de la cérémonie de signature de l’accord au siège de son ministère. « Si Maurice veut émerger comme une plateforme tournante pour la région, il est impératif qu’elle se réapproprie son nom de domaine de premier niveau« .

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur les extensions markétées