La République du Soudan du Sud obtient son extension

Le 9 juillet dernier a vu naitre officiellement un nouvel état : La République du Soudan du Sud. Après de nombreuses années de conflits et l’allocation d’une autonomie mouvante, le pays obtient son indépendance à l’issue d’un référendum tenu en début d’année. Cette république se voit délivrer, comme tout nouvel état, son code ISO et par la même, son extension internet le .SS (« South Soudan »).

Une indépendance acquise à l’issue d’un référendum

Depuis l’accord de paix signé à Naivasha le 9 janvier 2005 et mettant fin à la seconde guerre civile, le Sud Soudan bénéficiait d’une large autonomie de gestion accordée par la République du Soudan. Il avait été décidé dans le cadre de cet accord, de l’organisation d’un référendum à l’issue d’une période de six ans afin que puisse être décidé d’une indépendance éventuelle de la région.

Plus de 80% des électeurs inscrits auraient participé à ce référendum et voté pour l’indépendance à plus de 98%.

Même si certains conflits subsistent quant au tracé des frontières, la veille de la déclaration officielle d’indépendance, la République du Soudan et l’Allemagne avait reconnu ce nouvel état.

L’attribution d’un nouveau code ISO

Même si cette attribution peut paraitre anecdotique en l’espèce, elle permet au pays d’obtenir son extension nationale dite ccTLD (Country Code Top level Domain) , ainsi que de créer son code monétaire national harmonisé.

Dans son communiqué, le président de l’organisation internationale pour la normalisation dite « ISO » explique que « l’attribution d’un code ISO est fondamental pour un pays », ajoutant que « sans cela, un pays ne peut avoir de code monétaire ou d’extension internet ou même délivrer des passeports permettant une vérification de validité électronique ».

Les codes ISO sont en effet également requis dans le cadre de réalisation de transactions financières ou d’échanges internationaux scientifiques ou culturels.

Action sur reconnaissance par l’ONU

Les codes ISO sont concédés gratuitement par l’organisation internationale qui ne peut en revanche agir que lorsque le pays est reconnu par les Nations Unies. C’est aujourd’hui le cas de Sud Soudan qui devient le 193ieme pays membre de l’ONU.

Cette nouvelle extension n’est pas encore ajoutée à la base IANA et aucune informations relative à sa future gestion et plan d’ouverture n’est pour le moment dévoilée. Nous ne manquerons pas de suivre ces évolutions dans nos colonnes.