Emirats Arabes Unis : IDNs, après les institutions, les marques

Nous vous avions informés de l’ouverture de l’extension IDN en arabe des Émirats Arabes unis il y a quelques mois, en faisant ainsi l’une des premières à avoir été validée par l’ICANN.

Comme lors de toute ouverture, différentes phases d’enregistrement permettent à certaines catégories d’acteurs de déposer un nom de domaine correspondant à leurs droits respectifs.

Des sites institutionnels actifs

Ainsi depuis le 30 mai dernier, seules les institutions gouvernementales nationales disposent de la possibilité de protéger leurs dénominations. Le vice-président de l’état fédéral des Emirats, l’Emir Mohammed ben Rachid Al Maktoum également ministre de la défense, détient par exemple de son nom de domaine entièrement en arabe, accessible ici.

Pour des pays utilisant un alphabet différent du notre, l’introduction de noms de domaine supportant leurs alphabets résulte d’une nécessité, facilitant de manière considérable l’accessibilité et la navigation des utilisateurs. Ce n’est cependant pas pour autant que les sites correspondants ne disposent pas d’une version anglaise de leur contenu.

En revanche, si un nom de domaine en caractères autres que latins ne dispose pas de sa version latine, ce sont logiquement les utilisateurs latins qui pourront éprouver quelques difficultés dans le leurs recherches.

Les titulaires de marques éligibles à partir du 27 septembre

La période d’enregistrement réservée actuelle se cloutera le 26 septembre prochain. Les institutions laisseront ainsi leur place aux titulaires de marques, qui pourront enregistrer l’équivalent de leur marque en tant que nom de domaine, en amont de l’ouverture générale.
Ils bénéficieront pour cela d’un temps assez court, un mois : du 27 septembre au 22 octobre.

Vers une complexification des périodes prioritaires

Historiquement, les phases d’ouvertures d’extensions latines réservées aux titulaires de marques peuvent avoir diverses restrictions telles que : l’application d’une date butoir d’enregistrement de la marque sur la base de laquelle est demandée le dépôt, des restrictions territoriales, des limitations quant aux caractères utilisables entrainant ainsi des adaptations nécessaires,…

Mais, le lancement des caractères et extensions IDN vient compliquer la donne instaurant des règles pouvant s’avérer plus complexes. C’est le cas en l’espèce de cette ouverture, le registre exposant des règles de priorisation entre les marques acceptées, justifiées par l’utilisation d’alphabets différents.

Afin d’être éligible à l’enregistrement au cours de cette « Sunrise », les postulants devront disposer d’une marque enregistrée et donc demander l’enregistrement d’un nom de domaine y correspondant. Les marques pourront désigner les Émirats Arabes Unis ou un autre pays arabe, pourront être en caractères latins ou arabes,…Cependant le registre appliquera l’ordre prioritaire suivant :

– Les marques en alphabet arabe désignant les Émirats Arabes unis,
– Les marques en alphabet arabe enregistrées dans quelque pays que ce soit,
– Les marques latines visant les Émirats arabes Unis
– Les marques latines désignant un pays arabe quel qu’il soit.

Tant de conditions supplémentaires à prendre en compte !

Le registre n’indique cependant pas comment sera attribué un nom de domaine demandé par plusieurs requérants disposant des mêmes droits.

Pour plus de renseignement, n’hésitez pas à contacter le Mailclub, Conseil en Nommage Internet.