nom de domaine IDN Egypte

Egypte : Le .MISR en cours de lancement

L’Égypte, dernier des trois premiers pays à avoir obtenu l’autorisation d’exploitation de son extension nationale IDN « مصر. », annonce les premières étapes de son ouverture au public…

Même si le ministère de la communication égyptien (également registre) a été précurseur en opérant la mise en ligne du premier nom de domaine en caractères arabes en mai dernier (sous l’extension « مصر. »), et en en faisant ainsi le premier non de domaine fonctionnel en langue arabe, le pays annonce l’ouverture de son extension quelque temps après l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis.

Un système de gestion singulier

Depuis 1991, la gestion de l’extension nationale latine .EG, est déléguée par le ministère à l’université des télécommunications égyptiennes « EUN ». Ce registre délégataire a pu à son tour opérer des partenariats avec des bureaux d’enregistrement tels que le Mailclub.

Alors qu’il aurait pu décider de calquer le système de gestion des noms de domaine arabes sur celui des noms de domaine latins actuels, le ministère a décidé de déléguer la gestion des enregistrements de noms de domaine arabes à trois registrars « locaux » désignés pour l’occasion : TE Data, Vodafone Data et Link Registrar.

Ainsi, au lieu d’opérer les enregistrements auprès du registre, les prestataires actuels sont obligés de mettre en place une procédure distincte, via l’utilisation des services d’un de ces trois nouveaux registrars. Cela explique également l’établissement de règles procédurales différentes.

Un calendrier encore flou

Le 22 aout prochain débutera la première phase d’enregistrement prioritaire dite de « Sunrise ». Il s’agit en réalité de la seconde phase d’enregistrement prioritaire, la première ayant été réservée aux entités publiques locales. Pour l’anecdote, ces dernières ont pu et peuvent enregistrer leurs noms de domaine en passant directement par l’EUN.

Seront donc éligibles à l’enregistrement d’un nom de domaine en caractères arabes, les sociétés locales, ainsi que les titulaires d’une marque égyptienne enregistrée en caractères arabes (qui n’auront pas besoin d’être présents localement).

La date de clôture de cette phase n’a pas encore été fixée par le registre

S’ensuivra une phase dite de « Landrush » a priori ouverte à tout intéressé. Un tarif plus élevé que celui en vigueur suite à l’ouverture générale postérieure sera appliqué. Les règles n’ayant pas encore été définitivement arrêtées, certains changements peuvent survenir. Nous vous donnerons plus de détails prochainement.

Une procédure contraignante

En addition du certificat d’enregistrement de la société ou de la marque, le demandeur devra également remplir une lettre demandant l’enregistrement en langue arabe ainsi qu’obtenir une délégation de pouvoir envers le prestataire, légalisée par le consulat Égyptien de son pays de résidence.

Le Bureau d’enregistrement Mailclub peut vous assister dans la réalisation de ces différentes étapes. Pour plus de renseignements, cliquez ici