Arabie Saoudite : après le .Alsaudiah, le .SA

Lorsque l’on évoque « l’ouverture d’une extension » on pense de plus en plus à l’apparition d’une extension nationale en caractères internationalisés, ces dernières occupant une place de choix dans l’actualité récente….

Cela n’empêche pas certains registres de modifier les chartes de nommage régissant la gestion de leurs extensions pays, historiquement attribuées en caractères latins… C’est le cas de l‘Arabie Saoudite qui, après avoir finalisé l’ouverture du « .Alsaudiah », annonce la future disponibilité des enregistrements directement au second niveau de son extension latine « .SA ».

Alsaudiah : les phases prioritaires cloturées…

Au mois de mai dernier nous vous informions du lancement proche de la période de Sunrise du .Alsaudiah, dédiée aux sociétés locales ou aux titulaires d’une marque nationale (en arabe) déposée en Arabie Saoudite.

Depuis le 27 septembre 2010, et même si le registre évoque « une période de Landrush » les noms de domaine sont enregistrables par toute personne physique ou morale locale ainsi que par tout titulaire d’une marque désignant le pays, sans que le nom de domaine demandé ne doive correspondre à la dénomination sociale de l’entité ou à la marque détenue.

Lanrush et Go Live : une confusion récurrente

Les confusions entre « go live » (ouverture générale) et « Landrush » sont assez fréquentes. Cela est peut être du à la nature de la « Landrush » qui se voit appliquée par principe les mêmes règles d’enregistrements que celles en vigueur lors de l’ouverture générale….

Les seules distinctions toucheront : au prix appliqué, à la durée d’enregistrement, aux règles d’attribution des noms en cas de demandes multiples portant sur le nom de domaine.

Ainsi, une à partir du moment ou la phase se voit appliquer le principe du « premier arrivé, premier servi », ou le prix est pérennisé, nous pouvons en déduire qu’à débuté l’ouverture générale !

.SA : ouverture au second niveau

Jusqu’à présent si l’on souhaitait enregistrer un nom de domaine latin sous son extension correspondante, l’obligation était faite de déposer ledit nom sous un des sous domaines existants tels que .COM.SA, .NET.SA, .ORG.SA,…Il sera bientôt également possible de prétendre à l’enregistrement d’un nom de domaine latin directement sous l’extension de second niveau .SA.

Aura lieu pour se faire du 10 janvier au 7 mars 2011, une période de « Sunrise » ouverte à tout titulaire d’un nom de domaine enregistré sous l’un des sous domaines nationaux avant le 6 décembre 2010.

Enfin, aura lieu une phase dite de « Landrush », qui apparait être en réalité l’ouverture générale de cette extension, à compter du 2 mai 2011.

Le registre précise que les demandeurs devront vérifier :

– Que la dénomination de leur entité dans le Whois est bien identique à celle mentionnée sur leur Kbis ou équivalent,

– Que les données du contact administratif sont bien exactes et que l’adresse e-mail est fonctionnelle,

– Que les noms en question sont bien présents sur les comptes clients.

Un contact local nécessaire

Suite aux derniers revirements réglementaires du registre, il est à noter que chaque titulaire d’un nom de domaine devra désormais disposer d’un contact administratif local lorsqu’il ne sera pas présent localement.

Le « Conseil en Nommage Internet » Mailclub pourra vous renseigner et/ou vous assister pour tout complément d’information ou demande d’enregistrement souhaité(e).