enregistrer nom de domaine en .yu

Yougoslavie : Fin des prolongations pour le « .YU »

Le 3 juin 2006 marquait définitivement la fin de l’état Yougoslave. Le 30 septembre 2009 devait quant à lui marquer la fin de l’extension yougoslave « .YU » qui, même si aucun nouveau nom de domaine ne pouvait être enregistré depuis février 2008, demeurait active. ..

Certains espéraient que soit réservé à cette extension le même sort qu’au « .SU », extension de l’ex Union Soviétique dont l’existence perdure. Mais depuis le 30 mars dernier, le « .YU » fait irrévocablement partie de l’histoire.

La Yougoslavie n’est plus….

La Yougoslavie a connu de nombreuses mutations géopolitiques depuis sa naissance en 1918. De sorte que l’on peut parler de « trois Yougoslavies », passant d’un régime monarchique à une république fédérale socialiste puis, à un état fédéral.

Le 4 février 2003 fut décidé de l’abandon du nom « Yougoslavie » au profit de celui de « communauté d’état Serbie-Monténégro », dissoute finalement en 2006 suite à l’indépendance du Monténégro.

Jusqu’en 1992, la Yougoslavie comprenait les états actuels que sont la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie, le Kosovo.

Les noms de domaine sujets aux évolutions politiques

Crée en 1989 pour la Yougoslavie, le « .YU » a été par la suite usurpé quelques temps par l’état de Slovénie :

Le 15 janvier 1992, les quatre républiques fédérées que sont la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine et le Macédoine firent sécession.
Pendant les deux années suivantes, le « .YU » fut utilisé par l’état de Slovénie seul… Jusqu’à ce que l’IANA décide de sa rétrocession à la Yougoslavie en 1994.

Le « .CS » successeur du « .YU » ?

Suite à l’éclatement de la Yougoslavie depuis 1992 et à l’effondrement de la Tchécoslovaquie, l’ICANN avait par la suite pensé attribuer l’extension « .CS » à la Yougoslavie, sans succès.

Le « .CS » était initialement réservé à la Tchécoslovaquie, mais n’avait jamais été attribué en raison de la dissolution de l’état en 1992… Il correspondait également aux initiales de l’état de Serbie Monténégro. Son allocation au nouvel état formé en 2003 apparaissait alors justifiée.

Mais à la séparation des Etats de Serbie et Monténégro en 2006, l’existence du « .YU » fut une nouvelle fois mise en cause. Ainsi le 26 septembre 2006, l’IANA décida de l’assignation du « .RS » à la Serbie, et du « .ME » au Monténégro. Le « .YU » n’avait alors plus de raison d’être…

L’ICANN décide de supprimer le « .YU »

Le 19 septembre 2007 L’ICANN annonçait « la mort » de cette extension au plus tard en 2009. Depuis février 2008, aucun nouvel enregistrement de nom de domaine n’était possible. Les noms de domaine enregistrés restaient néanmoins actifs.

La désactivation des quelques 4 000 noms de domaine encore actifs devait avoir lieu le 30 septembre 2009. Cependant L’ICANN n’ayant pas exécuté sa décision, certains universitaires locaux ont pu rallonger de quelques mois la durée de vie de leur extension…jusqu’à ce que le 30 mars dernier, l’ICANN en demande la suppression définitive. Cette extension ne connaitra pas le même sorte que celui du « .SU » toujours actif.

Dernier vestige de cette ère

A Belgrade, le musée d’histoire Yougoslave a organisé une « cérémonie d’adieu » le 30 mars dernier. « L’idée directive était de marquer le jour où la Yougoslavie disparaitra littéralement. Elle a d’abord disparu de la carte, et va maintenant disparaître de l’espace virtuel », a déclaré l’auteur de l’exposition, Dobrica Veselinovic, au journal « Balkan Insight ».

Seul le registre du « .RS » reprend cette information. Le registre monténégrin, dont l’extension est markétée comme permettant l’enregistrement de noms de domaine associés à un contenu personnel, n’en fait aucune mention.