Rapport de l’enquête de CIRA sur l’internet au Canada

A l’heure où l’on parle du plan gouvernemental sur les infrastructures numériques et notamment l’accès au haut débit au Québec, avec plus de près de 300 millions de dollars d’investissements du gouvernement fédéral, du Québec et des principaux opérateurs (lire les détails ici), le registre canadien, CIRA, vient de publier un rapport sur une enquête effectuée en ligne auprès des internautes Canadiens en mars 2017. Le document de 53 pages est une analyse exhaustive de thèmes aussi variés que la cybersécurité, la télévision en ligne, le type d’accès internet, le commerce électronique et évidemment… les noms de domaine.

SI nous nous concentrons sur ce dernier élément, cœur de notre métier, on y apprend notamment que 69 % des internautes canadiens sont d’avis que les organisations canadiennes devraient utiliser un domaine .CA, et que la seule situation dans laquelle les Canadiens préfèrent le .com est pour les jeux en ligne.

En ce qui concerne les nouvelles extensions (.shop, .sport, …), 45 % des internautes canadiens conviennent du fait qu’ils ne font pas confiance aux sites Web dont l’extension est nouvelle ou inhabituelle.

Parmi ces extensions « inhabituelles », seules trois sont réellement connues et identifiées : le .tv, le .me et le .io. Ironie de l’histoire, il convient de noter que .tv (Tuvalu), .me (Monténégro) et .io (territoire britannique de l’océan Indien sont des ccTLD qui sont présentés comme étant des gTLD par leurs promoteurs, chacun étant mise en marché pour une utilisation spécifique (.tv pour les chaines de télévision, .me pour les sites personnels et .io pour les applications en ligne, les jeux video et les startups informatiques, le sigle IO étant identifié comme l’abréviation de Input/Output). A noter que le .quebec n’est même pas cité dans l’enquête.

Le rapport complet est téléchargeable en français sur et en anglais sur le site officiel de CIRA.