les 1ers tlds de la création des noms de domaine

Plus de 200 millions de noms de domaine !

On attendait le franchissement de ce palier symbolique depuis plusieurs mois, c’est désormais chose faite : le nombre de noms de domaine dépasse les 200 millions ! C’est la société Verisign, fournisseur de services d’infrastructure sur Internet et registre gestionnaire des extensions .COM, .NET qui confirme cet élément dans le cadre de son rapport habituel intitulé « The Domain Name Indusrty Brief ».

Le rapport indique que le nombre de noms de domaine en cette fin de trimestre était y a quelques semaines de 201 800 000 noms de domaine contre environ 196 millions en juin dernier.

Cela représente une augmentation annuelle globale de plus de 7 %, soit 13.3 millions de noms de domaine supplémentaires.

Par rapport au trimestre dernier, Verisign souligne une augmentation de 2 % soit 3.8 millions de noms de domaine.

Le nombre d’enregistrements sous l’ensemble des extensions nationales continue également de progresser : augmentation de 2.4 % comparé à l’année passée soit un total actuel de 79 200 000 noms de domaine.

Voici le graphique proposé par Verisign afin de retracer cette évolution :

.COM / .NET : plus de 50 % des noms de domaine enregistrés

Ces deux extensions contiennent à elles seules 103 millions d’enregistrements, soit plus de 50 % du nombre total d’enregistrements (extensions génériques + extensions nationales).

Après une diminution habituelle du nombre de nouveaux enregistrements lors du second trimestre 2010, ce dernier augmente le trimestre dernier de plus de 7 %.

Enregistrement et exploitation des noms de domaine

Le taux de renouvellement est une notion fortement contrôlée par l’ensemble des registres, permettant de souligner la stabilité de son extension.

Un des éléments à prendre en compte est l’exploitation du nom de domaine.

Ainsi, on remarque (cf illustration ci-dessous) que sur l’ensemble des noms de domaine enregistrés en .COM et .NET, seulement 66 % disposent d’un site composé de plus d’une page, alors que 22 % des noms de domaine n’en contiennent qu’une seule (pages de « parking » ou de réservation).

Les noms de domaine non actifs continuent de constituer une part important : 12 %. Il est a noter la nécessité d’activation d’un nom de domaine permettant entre autres une valorisation, une meilleure visibilité et parfois également un élément d’antériorité opposable.

Extensions nationales : bouleversement causé par le changement de politique Chinois

L’année passée nous annoncions le détrônement de l’Allemagne jusqu’alors première extension nationale mondiale et ce, par la Chine.

En raison des divers changements de réglementations restrictives appliqués par les autorités chinoises, le volume de noms de domaine enregistrés sous l’extension .CN est passé en quelques mois de plus de 12 millions à seulement 6 millions.

L’Allemagne redevient donc avec son « .DE » la première extension nationale (en terme de noms de domaine enregistrés).

Le rapport souligne également la bonne progression des extensions pays de la Fédération du Russie (ouverture de son extension cyrillique), du Brésil, de l’Argentine ainsi que de l’Australie, rejoignant la France et la Pologne avec un taux d’accroissement de plus de 20 %.

L’expansion : une valeur sûre

Ces taux de progression devraient poursuivre leurs ascensions en raison de l’arrivée prochaine de nouvelles extensions, ainsi que la création et ouverture d’un nombre croissant de ccTLDs composés de caractères autre que latins : alphabet arabe, cyrillique,…