Soutien pour la libération de Pep Masoliver, Responsable IT Fundacio Puntcat

Noms de domaine & Référendum Indépendance Catalogne : registres et registrars catalans « pris en otage »

9 juin 2017 : Un référendum pour l’indépendance de la Catalogne a été annoncé par le président du gouvernement catalan Carles Puigdemont et ce malgré l’opposition ferme du gouvernement espagnol.

6 septembre 2017 : le Parlement catalan a approuvé la loi pour le Référendum d’autodétermination. Dès l’annonce de cette approbation, la cour constitutionnelle espagnole a suspendu la loi : au cours des derniers jours, la police armée a fait plusieurs descentes dans les journaux et les imprimeries, saisissant tout le matériel relatif au référendum.

En utilisant des pratiques peu orthodoxes, le gouvernement espagnol veut fermer toutes les vannes de communication sur le sujet du référendum et utilise tous les moyens pour que ce référendum n’ait pas lieu.

15 Septembre 2017 : Internet n’est pas sans reste : toujours sur ordre du gouvernement espagnol, la police a débarqué dans les locaux du bureau d’enregistrement de noms de domaine CDMON pour leur demander de suspendre le site <referendum.cat>, site officiel pour communiquer sur le référendum. En se rendant sur le site, nous constatons effectivement sa désactivation et un message de l’Autorité Judiciaire Espagnole :

Referendum Catalogne 2017 site officiel stoppé

Même la Fundacio Puntcat, le registre des noms de domaine .CAT a reçu une visite pour dans le but de stopper d’autres sites web en .CAT, les menaçant de conséquences juridiques. A ce jour, le registre du domaine .CAT possède plus de 100 000 noms de domaine à son actif et à la lumière des mesures prises par le gouvernement espagnol, son fonctionnement est en péril.

Suite à cette perquisition, le registre a écrit directement à l’ICANN pour dénoncer cette situation :

fundacio puntcat écrit à l'ICANN pour dénoncer les agissements de la Guarda Civil

18 Septembre 2017 : Autre site dans le viseur du gouvernement espagnol : www.ref1oct.eu. Ne pouvant interagir auprès de l’Eurid (le registre en charge des noms de domaine .EU), le gouvernement espagnol a exhorté les entreprises de télécommunication d’interdire l’accès depuis l’Espagne à ce site. Le Gouvernement Catalan contre-attaque en publiant des instructions sur la façon d’accéder au site via un proxy.

Face à cette situation, l’EURID ne sait pas comment traiter ce sujet : les membres du conseil consultatif devraient se réunir pour en parler rapidement.

20 Septembre 2017 : dès 9 heures du matin, la Garde Civile Espagnole débarque à nouveau dans les locaux du registre Fundacio Puntcat pour saisir tout le matériel informatique.

La saisie du matériel informatique n’a pas d’incidence sur les noms de domaine en direct ou sur les opérations quotidiennes puisque le backend du registre est géré par CORE et exploite l’infrastructure DNS globale. Cependant, les actions agressives menées par le gouvernement sont inquiétantes et pourraient avoir des répercussions catastrophiques sur l’avenir du registre.

21 Septembre 2017 : les choses s’accélèrent et deviennent de plus en plus violentes : tous les employés de la Fundacio Puntcat ont été interrogé par la Garde Civile avec l’arrestation du Directeur des Systèmes d’Informations et d’Innovation, Pep Masoliver, pour sédition (révolte contre l’ordre publique).

La date du référendum approchant à grands pas, nous ne sommes pas à l’abri d’autres actions musclées de la part du gouvernement espagnol. Face à cette situation sans précédent, SafeBrands apporte son soutien au registre du .CAT et sa solidarité envers Pep Masoliver injustement arrêté.

La situation pouvant évoluer durant le weekend, SafeBrands reviendra sur les événements et vous tiendra informé.