ICANN partenaire SafeBrands programme nouvelles extensions

Le gouvernement US accorde une année supplémentaire à l’ICANN pour achever sa transition de gouvernance

La transition de la gouvernance de l’ICANN en dehors du giron du département du commerce américain est prévue de longue date. Nous évoquions dès 2009 la mise en place d’un nouveau modèle de gouvernance.

Cette transition devait avoir lieu d’ici le mois de septembre puisque le contrat qui lie l’ICANN au gouvernement américain arrivait à expiration au 30 septembre 2015.

Or, la nuit dernière et après en avoir informé le congrès US, la NTIA, entité du département du commerce, a annoncé avoir étendu le contrat ICANN jusqu’à septembre 2016.

 

Si la communauté composant l’ICANN a pris du retard pour proposer un modèle de gouvernance alternatif, c’est en grande partie dû à la complexité de la tâche.

Le CEO de l’ICANN, Fadi Chehade avait semble-t-il anticipé ce retard puisqu’il annonçait récemment estimer la finalisation de cette transition pour mi-2016.

En effet, la transition se décompose en 3 volets distincts, difficilement traduisible dans la langue de Molière : Stewardship, Accountability, Root Zone Management.

 

Le premier volet est assuré par l’ICG (IANA Stewardship Transition Coordination Group) et traite de la manière dont le contrat IANA sera géré une fois libéré du giron du département d’état américain.

Le deuxième volet est assuré par le CCWG (Cross Community Working Group on Enhancing ICANN Accountability) est un groupe de travail qui planche sur la manière dont l’ICANN peut améliorer sa responsabilité et sa redevabilité vis-à-vis de la communauté de l’internet.

L’annonce de la NTIA a toutefois le mérite de résoudre le 3ème volet de cette transition qui n’était pas une prérogative des groupes de travail. Elle détaille la méthodologie retenue pour la gestion des changements de la zone DNS racine.

Jusqu’à présent la gestion de la zone racine faisait l’objet d’un arrangement tripartite entre la NTIA, l’IANA et Verisign. Le département du commerce a demandé donc à Verisign et l’ICANN de travailler sur une proposition de méthodologie qui a été rendue publique.

Désormais, il sera mis en place une zone racine DNS parallèle (RZA2) dans laquelle la NTIA n’exercera pas son rôle de contrôle. Une comparaison sera effectuée entre les deux zones pendant une période de 3 mois renouvelable. En cas d’absence de différentiel, l’opération sera considérée comme un succès.

 

Ainsi, l’annonce du département du commerce pour solutionner la transition de son rôle dans la gestion de la zone racine est de prouver… son inutilité. Il fallait oser !